Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INFO ÉCO

Allemagne : Angela Merkel à l'offensive pour sauver l'économie

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Jamal Khashoggi: "Ce dont le monde arabe a le plus besoin, c'est de la liberté d'expression"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Affaire Khashoggi: le début de la fin pour MBS?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crise politique en Algérie : l'étau se resserre autour du président de l'Assemblée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La colère de Jean-Luc Mélenchon divise la toile

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit, la peur du vide ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Avec "Forte", Salim Saab rend hommage aux femmes artistes du monde arabe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Festival Lumière de Lyon : Jane Fonda à l’honneur

En savoir plus

FOCUS

La frontière irlandaise, pierre d'achoppement du Brexit

En savoir plus

FRANCE

La France a enregistré un nombre "historique" de demandes d'asile en 2017

© Philippe Huguen, AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/01/2018

La France a enregistré plus de 100 000 demandes d’asile en 2017, soit une hausse record de 17 % par rapport à 2016, où une augmentation de 6,5 % avait déjà été enregistrée.

La France a enregistré un peu plus de 100 000 demandes d'asile en 2017, un niveau "historique", avec une forte hausse des dossiers déposés par des ressortissants d'Albanie et d'Afrique de l'Ouest, selon l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra).

Les demandes ont augmenté de 17 % l'an dernier, à 100 412 au total, après une progression de 6,5 % en 2016, a précisé Pascal Brice, le directeur général de l'Ofpra, cité par l’AFP.

"Cela confirme que la France est dans les tout premiers pays de la demande d'asile en Europe", notamment derrière l'Allemagne qui s'attend à un peu moins de 200 000 dossiers cette année.

Fléchissement du taux d’accord

Pour avoir une vision exhaustive des arrivées en France, il faut toutefois ajouter à ces chiffres encore provisoires ceux des migrants n'ayant pas encore déposé leur dossier à l'Ofpra. Toujours est-il que le "taux d'accord" (soit les demandeurs devenant réfugiés) a fléchi, passant de 38 % en 2016 à 36 %en 2017, dont 27 % accordés par l'Ofpra (soit près de 43 000 personnes), le reste provenant des recours devant la cour d'appel (CNDA).

>> À voir sur France 24 : "Apprendre le français, une 'libération' pour les réfugiés et demandeurs d’asile"

En 2017, le premier pays d'origine des demandeurs d'asile a en effet été l'Albanie, pourtant sur la liste des "pays d'origine sûre", avec 7 630 demandes (hors mineurs accompagnants), soit une hausse de 66 %. L'Ofpra n'a accordé sa protection qu'à 6,5 % des demandeurs albanais.

Deuxième pays d'origine, l'Afghanistan a représenté 5 987 demandes (+6 %). Viennent ensuite les ressortissants d'Haïti (stable à 4 934), puis les Soudanais (-24 % à 4 486), et les Guinéens qui ont été 3 780 à solliciter l'asile (+62 %).

Le nombre des demandes ivoiriens a plus que doublé

Le tableau de la demande d'asile en 2017 se distingue en effet par une forte progression des ressortissants de pays d'Afrique de l'Ouest, notamment des Ivoiriens dont le nombre a plus que doublé (3 243). La hausse concerne aussi les ressortissants de République démocratique du Congo (+15 % à 2 941) et les Algériens (+24 % à 2 456).

>> À voir sur France 24 : "Un accent fort est mis sur les reconduites à la frontière"

Ces chiffres ne devraient pas manquer de nourrir le vif débat sur la politique migratoire. Un projet de loi sur l'asile et l'immigration, préparé par le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, doit être présenté en février en Conseil des ministres.

Avec AFP

Première publication : 08/01/2018

  • MARDI POLITIQUE

    Benjamin Griveaux : "La France a une tradition d'accueil qui n'est pas remise en cause"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Journée des migrants : Gérard Collomb défend sa politique d'asile face aux critiques

    En savoir plus

  • FRANCE

    Migrants à Calais : un rapport reconnaît de "plausibles manquements" policiers

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)