Accéder au contenu principal

Israël interdit de territoire une vingtaine d'organisations appelant à son boycott

Des manifestants appelant au boycott d'Israël lors d'une manifestation pro-palestinienne à Paris, durant l'été 2014.
Des manifestants appelant au boycott d'Israël lors d'une manifestation pro-palestinienne à Paris, durant l'été 2014. Dominique Faget, AFP (archives)

L'État hébreu a publié dimanche une liste d'organisations, dont onze européennes, comme BDS France ou l'Association France-Palestine Solidarité, qui appellent au boycott d'Israël, et dont les membres sont interdits de territoire.

PUBLICITÉ

Le gouvernement israélien a publié dimanche une liste d'une vingtaine d’organisations qui appellent à son boycott et dont les membres sont interdits de territoire.

Parmi celles-ci, figurent onze organisations européennes, comme BDS France, Palestine Solidarity Campaign ou l'Association France-Palestine Solidarité. Israël accuse notamment le mouvement "Boycott, désinvestissements, sanctions" d'antisémitisme, ce que celui-ci, qui milite pour un boycott mondial de l'État hébreu, dément.

"La publication de cette liste est un pas supplémentaire dans la lutte contre les tentatives de délégitimer Israël et dont le but est la destruction de l'État d'Israël comme un état juif", a indiqué le ministre de la Sécurité intérieure et des Affaires stratégiques, Gilad Erdan, selon un communiqué de son bureau. "Aucun pays n'accepterait de laisser entrer sur son territoire des personnes qui veulent lui nuire", a-t-il ajouté.

"Aucun visa ou autorisation de séjour"

En mars, les députés israéliens avaient voté une loi interdisant l'entrée en Israël des partisans notamment du mouvement BDS, qui milite en faveur d'un boycott économique, culturel et scientifique d'Israël, jusqu'à ce que cesse l'occupation des Territoires palestiniens.

"Aucun visa ou autorisation de séjour (…) ne sera accordé à une personne n'étant ni un citoyen israélien ni un résident permanent si elle, ou l'organisation ou l'institution dans laquelle elle milite, a sciemment lancé un appel public à boycotter l'État d'Israël ou s'est engagée à prendre part à un tel boycott", précisait cette loi.

Le président israélien Reuven Rivlin a par ailleurs félicité la ministre norvégienne des Affaires étrangères Ine Eriksen Soreide, en visite en Israël, d'avoir "fait face aux organisations appelant au boycott d'Israël" dans son pays. "Le mouvement BDS contribue à augmenter la haine, et symbolise tout ce qui est opposé au dialogue, au débat et au progrès", a déclaré M. Rivlin, selon un communiqué de la présidence israélienne.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.