Accéder au contenu principal

CES 2018 : oubliez Google Home, Google Assistant débarque sur tout plein d’enceintes à écran intégré

L'"enceinte à écran" de JBL.
L'"enceinte à écran" de JBL. JBL

Pour contrer l'Echo Show d'Amazon, Google a présenté ses Smart Displays, une série d'assistants domestiques à écran conçus par de nombreux constructeurs tiers, comme Lenovo ou JBL.

PUBLICITÉ

On vous le disait lundi, Google est l’une des marques les plus représentées cette année au CES, entre son stand gigantesque, sa campagne de publicité offensive dans Vegas et enfin, sa multitude d’annonces de nouveaux partenaires. En voilà désormais la (longue) liste : Altec Lansing, Innovations Anker, Bang & Olufsen, Braven, iHome, JBL, Jensen, LG, Lenovo, Klipsch, Knit Audio, Memorex, audio RIVA, SOSLIS ou encore Sony. Tous ont intégré à leurs nouveautés l'intelligence artificielle de la firme de Mountain View, Google Assistant.

VOIR AUSSI : 146 pouces, 8K, pliable : au CES 2018, les télés ne font toujours pas dans la demi-mesure

Quatre de ces marques ont surtout en commun le fait d'avoir présenté un même produit : une enceinte connectée – l’une des grandes tendances de l’année 2018 – dotées d’un écran. Il s'agit de JBL, Lenovo, LG et Sony. Si l’on ne connaît pas encore toutes leurs spécificités, on sait qu’elles se rapprochent fortement de l’Echo Show, dévoilé au printemps dernier par Amazon, une petite station tactile qui permet les appels vidéo.

Attention, il ne s’agit pas là de simples tablettes vissées sur des haut-parleurs, mais bien d’assistants vocaux à part entière, capables de transmettre visuellement du contenu. Ils ne permettent par exemple pas d’utiliser des applications comme sur Android mobile, puisqu'ils fonctionnent avec Android Things, l’OS de Google conçu pour les objets connectés.

VIDEO Your Google Assistant: coming soon to smart displays

Comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessus, l’écran permet d’apporter toutes sortes d’informations complémentaires aux réponses formulées à la voix par Assistant. Y apparaissent par exemple notre agenda, un trajet affiché sur un plan, mais aussi des recettes de cuisine, nos photos, le visage de notre interlocuteur lorsqu’on l’appelle avec la messagerie Duo… On garde le meilleur pour la fin : ces Smart Displays peuvent se transformer en baby monitor, pour surveiller de visu son enfant dans son berceau, et tout le contenu YouTube. Rép’ à ça, Echo Show (car Echo Show n’est pas capable de lire YouTube, du moins pour l’instant.)

On imagine très facilement ces écrans intelligents s’intégrer dans quelques années à toutes les pièces de notre maison, de la cuisine, où on l’utilisera pour nos tutos galettes des rois, à la salle de bains, où il fera office de support pour regarder tout un tas de vidéos depuis sa baignoire. Tous devraient être disponibles cet été. On connaît par ailleurs déjà le prix affiché par Lenovo : 199 dollars pour le petit modèle de 8 pouces, et 249 dollars pour le plus grand de 10 pouces.

Mais plusieurs questions nous taraudent : avec ces partenariats, Google n’est-il pas en train de tuer à petit feu son Google Home, qui ne reste après tout qu’une simple enceinte ? Et pourquoi, maintenant qu’il porte de manière assumée sa casquette de constructeur hardware, n’a-t-il pas sorti son propre écran connecté ? Nous avons directement adressé nos interrogations aux équipes de Google France. En attendant qu’ils y répondent, on peut supposer que Google trouve plus d’intérêt à faire gagner du terrain à son Assistant sur le marché qu’à tenter de le vendre dans une seule enceinte qui lui serait propre.

Quelque chose à ajouter ? Dires-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.