Accéder au contenu principal

Les deux Corées conviennent "d'abaisser la tension militaire actuelle"

Le ministre coréen de l'Unification du Sud Cho Myung-gyun et le chef de la délégation du Nord Ri Son-gwon, le 9 janvier 2018.
Le ministre coréen de l'Unification du Sud Cho Myung-gyun et le chef de la délégation du Nord Ri Son-gwon, le 9 janvier 2018. Dong-A Ilbo, AFP

Les deux Corées ont décidé d'avoir des discussions dans le domaine de la défense, annonce mardi un communiqué commun, publié après un face-à-face officiel entre les deux frères ennemis, le premier depuis fin 2015.

PUBLICITÉ

La Corée du Nord et la Corée du Sud ont décidé d'avoir des discussions dans le domaine de la défense, annonce un communiqué commun après une reprise du dialogue officiel entre les deux pays mardi après plus de deux ans d'interruption, et les tensions provoquées par les ambitions nucléaires de Pyongyang.

Selon le texte, les deux pays ont convenu "d'abaisser la tension militaire actuelle et de tenir des discussion militaires sur la question".

Dans un autre communiqué, le gouvernement sud-coréen avait confirmé que la Corée du Nord a décidé d'envoyer une délégation de haut rang aux Jeux olympiques d'hiver en Corée du Sud en février.

Réunions des familles et apaisement militaire

Séoul a profité de cette première rencontre en plus de deux ans pour demander que soit organisée parallèlement aux jeux d'hiver une réunion des familles séparées par la guerre (1950-53), l'un des héritages les plus douloureux du conflit.

Les deux camps ont par ailleurs décidé de rétablir une liaison téléphonique militaire qui avait été coupée en février 2016, et ce afin d'améliorer la communication entre les armées de ces deux pays, toujours techniquement en guerre.

Ces discussions bilatérales font suite à la main tendue le jour de l'An par le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, qui a évoqué une participation de la Corée du Nord aux jeux de Pyeongchang, du 9 au 25 février en Corée du Sud.

La délégation sud-coréenne emmenée par le ministre de l'Unification Cho Myoung-gyon s'est rendue en convoi sur le lieu des discussions, à Panmunjom, village frontalier où fut signé le cessez-le-feu de la guerre de Corée (1950-53), dans la zone démilitarisée (DMZ) qui divise la péninsule.

Traverser la frontière à pied

La délégation nord-coréenne, chapeautée par le vétéran Ri Son-gwon a traversé à pied la ligne de démarcation militaire de Panmunjom. Conformément aux usages nord-coréens, il arborait un badge orné du portrait du père fondateur de la Corée du Nord, Kim Il-sung, et de celui de son fils et successeur Kim Jong-il.

Cho Myoung-gyon, lui, portait un badge aux couleurs sud-coréennes.

Au cours des discussions, Séoul a surtout proposé la tenue de pourparlers militaires intercoréens afin de faire baisser les tensions dans la péninsule, ainsi qu'une réunion des familles séparées par la guerre de Corée d'ici aux vacances du Nouvel An lunaire, prévues du 15 au 17 février, a ajouté Chun Hae-sung.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.