Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Miss Terre : la Libanaise disqualifiée à cause d'un cliché

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Disparition de Jamal Khashoggi : menaces sur la presse

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts d'Arthur Jugnot

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Art contemporain en banlieue : "Ce qui nous intéresse, c'est la mixité du public"

En savoir plus

#ActuElles

Élections de mi-mandat aux Etats-Unis : un nombre record de femmes candidates

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le casse-tête de la frontière irlandaise

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Burn-out : les absurdités du management moderne

En savoir plus

TECH 24

Femmes dans la tech : comment briser le "clic" de verre

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La pêche, une tradition familiale au Grau-du-Roi

En savoir plus

Découvertes

Il est enfin là : le premier capteur d’empreinte placé sous l’écran se dévoile au CES 2018

© Raymond Wong/Mashable

Texte par Marine BENOIT

Dernière modification : 11/01/2018

Un tout premier capteur d’empreinte intégré sous l'écran OLED d'un smartphone a été présenté au CES de Las Vegas. Encore à l’état de prototype, on le doit au Chinois Vivo.

Vous l’aurez sans doute remarqué, l’air du temps est aux écrans qui recouvrent toute la face avant des smartphones. Une coquetterie – qui contribue tout de même au confort de lecture – qui a forcé nombre de constructeurs à déplacer leur lecteur d’empreinte digitale à l’arrière des appareils, faute de ne pouvoir encore techniquement les "glisser" sous l’écran.

VOIR AUSSI : 146 pouces, 8K, pliable: au CES 2018, les télés ne font toujours pas dans la demi-mesure

Ces derniers mois, la question était surtout de savoir qui allait être le premier à parvenir à relever cette prouesse technique. Longtemps avant la sortie de l’iPhone X, certains avaient misé sur Apple. Mais la firme de Cupertino, que l’on a dit rattrapée par le temps, a fait le choix de la reconnaissance faciale uniquement, forcée de se passer de son Touch ID sur un écran dénué de bouton d'accueil. Finalement, on apprenait courant décembre que la marque chinoise Vivo avait fini par doubler tout le monde – sans grande surprise, puisque l'on avait connaissance de ses avancées en la matière depuis la mi-2017. Ainsi, lors de sa présentation officielle, qui s’est tenue le 9 janvier à Las Vegas, elle a fini par dévoiler ce fameux premier capteur d’empreintes digitales sous écran.

Selon Vivo, sa technologie, développée en partenariat avec Synaptics, est aussi sécurisée qu’un capteur d’empreinte "classique", comme on en trouve actuellement sur les derniers modèles de la gamme Galaxy de Samsung ou sur les OnePlus 5 et OnePlus 5T. En revanche, la firme admet encore pêcher sur une chose : la vitesse de déverrouillage. Par rapport aux capteurs d’empreintes déjà commercialisés, une petite latence se fait effectivement ressentir (il faut 0,7 seconde pour le déverrouiller).

Notre confrère de Mashable Raymond Wong, qui a pu le tester au CES, assure également avoir dû s’y prendre à plusieurs reprises pour le faire fonctionner. Il explique notamment qu’il suffit que le doigt dépasse de quelques millimètres de la zone "sensible" – c’est-à-dire en bas de l’écran (Vivo nous a confié avoir fait ce choix parce que "les gens sont habitués à cet emplacement") –, pour que l’opération capote. Rappelons tout de même qu’il ne s’agit encore que d’un prototype.

Il faut aussi savoir que la technologie n’est compatible qu’avec les écrans OLED, le LCD demandant forcément un rétroéclairage (qui ne laisserait pas la place au capteur) pour fonctionner. Reste à savoir maintenant quels futurs smartphones il équipera. Réponse au Mobile World Congress de Barcelone, en février prochain ? Peut-être.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 11/01/2018