Accéder au contenu principal

Et si le Québec devenait l'Eldorado des fermes de bitcoin ?

Piero Damiani / Getty Images

Grande quantité d'énergie renouvelable et basse température pourraient être les secrets d'un bitcoin vert.

Publicité

Pour les mineurs de bitcoin, baisser le coût de production des cryptomonnaies passe nécessairement par des ordinateurs moins énergivores, mais aussi une électricité moins chère et la plus verte possible.

VOIR AUSSI : Surnommé "le vrai bitcoin", le dernier né Bitcoin Cash prend du galon

Ces deux critères font du Québec un endroit privilégié en matière de minage de monnaies virtuelles. En effet, le tarif d'électricité au Québec peut aller jusqu'à seulement 2,45 cents américains le kilowattheure. Un prix intéressant quand on sait comme le bitcoin est une industrie fortement polluante nécessitant beaucoup d'énergie pour valider chacune de ses transactions.

"Nous avons l'énergie"

Alors que Pékin est en train de mener une guerre au bitcoin en régulant l'énergie utilisée par les fermes à minage, l'heure est à la recherche d'un nouveau paradis de la cryptomonnaie. En proposant une énergie renouvelable et des températures permettant de préserver la longévité des machines gardées au frais, le Québec pourrait bien accueillir certaines des entreprises chassées de Chine. Bitmain Technologies fait partie de ces dernières : la société envisage de délocaliser sa production et planche actuellement sur des sites québécois.

De son côté, la société d'État Hydro-Québec a évoqué la vente d'un pipeline qui intéresserait actuellement 30 gros mineurs de cryptomonnaie. "Nous avons l'énergie. Il ne manque plus que les terres et la construction des bâtiments", a expliqué Eric Filion, vice-président du service à la clientèle chez Hydro-Québec, à Reuters. Alors, le bitcoin a-t-il enfin trouvé le moyen de se verdir ?

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.