Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INFO ÉCO

Le TGV marocain "Al-Boraq", vitrine du savoir-faire français

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le string n'est pas une preuve de consentement"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Brexit: "un gouvernement divisé, un parti divisé, une nation divisée"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La fin des sanctions contre l'Erythrée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Mais qu'est ce que ça veut dire "mettre le bololo" ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit : divorce à l'amiable avec Bruxelles ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"8, avenue Lénine" : le parcours du combattant d'une femme rom en France

En savoir plus

FOCUS

La minorité arménienne de Syrie se reconstruit à Erevan

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Un juge à la Cour suprême incite les Américains à s'investir dans la vie publique

En savoir plus

FRANCE

Le juge Van Ruymbeke désigné pour enquêter sur l'affaire Ferrand

© Thomas Samson, AFP | Richard Ferrand est soupçonné d'avoir profité de sa fonction de directeur général des Mutuelles de Bretagne pour favoriser sa compagne.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/01/2018

Renaud Van Ruymbeke, doyen des juges d'instruction du pôle financier de Paris, a été désigné pour enquêter sur des soupçons de prise illégale d'intérêts visant Richard Ferrand, le chef des députés de la majorité.

Le juge d'instruction Van Ruymbeke a été désigné pour enquêter sur des soupçons de prise illégale d'intérêts visant Richard Ferrand, le chef des députés La République en marche (LREM), a appris, mardi 16 janvier, de sources judiciaire et proche du dossier.

Renaud Van Ruymbeke, doyen des juges d'instruction du pôle financier de Paris, a ouvert le 12 janvier une information judiciaire pour "prise illégale d'intérêts" et mènera les investigations, selon une source proche du dossier, qui confirmait une information du Canard enchaîné.

Révélée par l'hebdomadaire satirique, l'affaire, qui avait écourté le passage de Richard Ferrand au gouvernement, porte sur le bien immobilier acquis par sa compagne et loué aux Mutuelles de Bretagne, dont il était alors le directeur général (1998-2012).

En octobre, le parquet de Brest avait classé sans suite son enquête préliminaire notamment pour des questions de prescription, conduisant l'association anticorruption Anticor à déposer une plainte avec constitution de partie civile pour obtenir la désignation d'un juge d'instruction.

Richard Ferrand est soupçonné d'avoir profité de sa fonction pour favoriser sa compagne, l'avocate Sandrine Doucen, dans une transaction immobilière. Cette dernière, avait acquis un bien immobilier pour 375 000 euros, "financé" par les loyers versés par les Mutuelles de Bretagne, selon la plainte d'Anticor dont a eu connaissance l'AFP.

Avec AFP

Première publication : 16/01/2018

  • FRANCE

    Le patron des députés LREM Richard Ferrand blanchi dans l'affaire des Mutuelles de Bretagne

    En savoir plus

  • POLITIQUE

    Richard Ferrand élu président du groupe La République en marche à l'Assemblée

    En savoir plus

  • FRANCE

    Remaniement : ces ministres sur la sellette à cause des affaires

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)