Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Cotisations sociales : la machine à redistribuer

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : Cellou Dalein Diallo chef de l'opposition est l'invité du Journal de l'Afrique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Royaume-Uni - Brexit : Quelles issues pour Theresa May et le Royaume-Uni ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Yarol Poupaud

En savoir plus

#ActuElles

Des employées enceintes harcelées au Japon

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Projet d'accord sur le Brexit : Theresa May, une première ministre bien isolée

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'avenir incertain de la démocratie libérale

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans le nord, sur la route de l’Art déco

En savoir plus

TECH 24

Audrey Tang, la hackeuse taïwanaise devenue ministre

En savoir plus

Découvertes

Une ville japonaise est en alerte suite à la vente de fugu, poisson mortel vendu non préparé

© Sebastian Kopp / EyeEm | Un stand de fugus au marché.

Texte par Émilie LAYSTARY

Dernière modification : 16/01/2018

Dégusté en bouillon ou en sashimi avec un verre de saké, ce poisson de luxe doit être débarrassé de ses parties toxiques avant d'être vendu. Ce que n'a pas fait ce supermarché de Gamagori.

Dans la gastronomie japonaise, le poisson-globe est un met très apprécié. Réputé pour la finesse de sa chair, l'animal est également dangereux puisqu'il contient une toxine fatale. Mal préparé, le fugu (c'est son autre nom) peut tuer celui qui le consomme.

VOIR AUSSI : Un algorithme compare les cuisines du monde en matière d'ingrédients et d'apports nutritionnels

À Gamagori, un supermarché a malencontreusement mis en vente cinq lots de fugu sans en retirer le foie, soit la partie du poisson qui contient le poison, le tétrodotoxine. Or, il n'existe aucun antidote à ce dernier, fait remarquer la BBC.

Alertes dans les hauts-parleurs de la ville

La ville japonaise a émis plusieurs alertes dans les hauts-parleurs des rues afin de demander aux consommateurs de retourner les produits au plus vite. Mais pour l'heure, seuls trois lots sur cinq ont été retrouvés. Pour éviter tout risque, il est recommandé aux habitants de suspendre toute consommation de fugu.

Ce met luxueux que l'on déguste en sashimi avec un verre de saké ou dans un bouillon peut provoquer un arrêt respiratoire s'il n'est pas débarassé de ses parties dangereuses (foie, ovaires, intestins). En temps normal, une réglementation très rigoureuse permet d'éviter les accidents, même si l'on en dénombre toujours quelques uns chaque année.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 16/01/2018