Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Cotisations sociales : la machine à redistribuer

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : Cellou Dalein Diallo chef de l'opposition est l'invité du Journal de l'Afrique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Royaume-Uni - Brexit : Quelles issues pour Theresa May et le Royaume-Uni ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Yarol Poupaud

En savoir plus

#ActuElles

Des employées enceintes harcelées au Japon

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Projet d'accord sur le Brexit : Theresa May, une première ministre bien isolée

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'avenir incertain de la démocratie libérale

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans le nord, sur la route de l’Art déco

En savoir plus

TECH 24

Audrey Tang, la hackeuse taïwanaise devenue ministre

En savoir plus

FRANCE

Latifa Ibn Ziaten, mère d'une victime de Merah, candidate au prix Nobel de la paix

© latifanobeldelapaix.info | Latifa Ibn Ziaten lutte contre la radicalisation depuis la mort de son fils, en mars 2012.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/01/2018

Une association lyonnaise a déposé sa candidature pour le prix Nobel de la paix 2018. Depuis l'assassinat de son fils militaire par Mohamed Merah en mars 2012, Latifa Ibn Ziaten lutte contre la radicalisation islamiste dans les écoles et les prisons.

"Parce qu'elle est devenue un acteur du dialogue interreligieux, un grand témoin de la tolérance et de la Paix par son témoignage et la force de son combat". "Parce que son combat pacifique ouvre une brèche lumineuse au cœur des obscurités du monde". "Parce que son visage, sa voix, son combat sont devenus familiers à des millions de gens, en Europe et au Maghreb surtout. Son courage force le respect."

>> À lire : "Ma chère fille salafiste", récit d'une mère sur la radicalisation de son enfant de 12 ans

C'est ainsi que l'association lyonnaise l'Hospitalité d'Abraham défend la candidature de Latifa Ibn Ziaten pour le prix Nobel de la paix 2018 sur le site latifanobeldelapaix.info. Cette Franco-Marocaine de 57 ans est devenue le symbole de la lutte contre la radicalisation. Un mois seulement après la mort de son fils, en avril 2012, Latifa Ibn Ziaten a créé une association à son nom : Imad association pour la jeunesse et la paix. Depuis, elle sillonne le monde, parle aux jeunes dans les cités, les écoles, les prisons, pour les convaincre de ne pas tomber dans le piège des terroristes jihadistes.

>> À lire : La France teste un dispositif de déradicalisation expériemental

Première publication : 19/01/2018

  • CHINE

    Chine : disparition d'un artiste et de son épouse française après un hommage à Liu Xiaobo

    En savoir plus

  • PRIX NOBEL

    Le prix Nobel de la paix attribué à la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires

    En savoir plus

  • ROHINGYAS

    Birmanie : Aung San Suu Kyi peut-elle perdre ses prix Sakharov et Nobel ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)