Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crise politique en Algérie : l'étau se resserre autour du président de l'Assemblée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La colère de Jean-Luc Mélenchon face aux perquisitions divise sur la toile

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit/UE : la peur du vide ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Avec "Forte", Salim Saab rend hommage aux femmes artistes du monde arabe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Festival Lumière de Lyon : Jane Fonda à l’honneur

En savoir plus

FOCUS

La frontière irlandaise, pierre d'achoppement du Brexit

En savoir plus

FACE À FACE

Macron - Mélenchon : l'art de la dramatisation

En savoir plus

L’invité du jour

Valentine Colasante : "Danseuse étoile, c’est une forme de liberté"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Marché des satellites : la concurrence des géants du numérique

En savoir plus

Amériques

États-Unis : la deuxième Marche des femmes a réuni des dizaines milliers de manifestants

© Andrew Caballero-Reynolds, AFP | Des femmes défilent à Washington le 20 janvier 2018, un an exactement après la première "Women's March" contre Donald Trump en 2017.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/01/2018

Plusieurs dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées samedi dans les villes américaines pour une deuxième Women's March. Un an après la première manifestation de ce genre, l'engagement politique ne s’essouffle pas.

Un an de présidence Trump n'aura pas essoufflé leur engagement politique. Des dizaines de milliers de personnes manifestaient samedi 20 janvier à New York, Washington et dans d'autres villes américaines pour dénoncer la politique du président américain.

Un an exactement auparavant, une première Marche des femmes avait elle aussi réuni des milliers de personnes pour défier Donald Trump au lendemain de son investiture.

Le retour des "pussy hats"

À New York, une foule colorée et majoritairement féminine, souvent coiffée des "pussy hats", ces bonnets roses emblématiques de la marche de 2017, a empli l'avenue bordant Central Park pour terminer au pied du Trump International Hotel.

Les panneaux brandis par les manifestants reflétaient les multiples raisons de leurs frustrations, du durcissement de l'immigration au harcèlement des femmes, un sujet très médiatisé dernièrement avec le mouvement #Metoo.

Ramener la majorité démocrate au Congrès

Des dizaines de militants appelaient les manifestants à s'enregistrer sur les listes électorales, avec en tête les échéances nationales de novembre prochain : les démocrates espèrent alors ravir aux républicains la majorité du Congrès et bloquer les politiques du président.

"L'objectif du jour est d'enregistrer des centaines de milliers d'électeurs à travers les États-Unis", a précisé une militante de 71 ans.

Retour dans la rue et retour aux urnes

Des milliers de personnes manifestaient aussi à Washington et Chicago, des villes, comme New York, tenues par les démocrates. De nombreuses femmes étaient déjà présentes lors de la première Women's March du 21 janvier 2017.

Marche des femmes aux États-Unis : une mobilisation toujours aussi forte

Les organisatrices de la Women's March ont placé la manifestation sous le mot d'ordre "Le pouvoir est dans les urnes", espérant convertir toutes les frustrations en mobilisation électorale.

Avec AFP

Première publication : 20/01/2018

  • MOYEN-ORIENT

    Malgré quelques avancées, les Saoudiennes restent condamnées au silence

    En savoir plus

  • FRANCE

    "Liberté d'importuner" : Catherine Deneuve s'excuse auprès des victimes de viol

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Personnalité de l'année : Time distingue le mouvement #MeToo

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)