Accéder au contenu principal

RD Congo : plusieurs morts lors des marches interdites contre Kabila

Des Congloais manifestent à Kinshasa contre le président Joseph Kabila le 21 janvier.
Des Congloais manifestent à Kinshasa contre le président Joseph Kabila le 21 janvier. John Wessels, AFP

Au moins six personnes sont mortes dimanche à Kinshasa lors des marches interdites contre le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila, a indiqué l'ONU. Les forces de sécurité ont tiré à balles réelles pour disperser la foule.

Publicité

Ce devait être une marche pacifique. Mais la manifestation initiée dimanche 21 janvier par un collectif catholique contre le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila, qui a débuté à la sortie de la messe de nombreuses églises de Kinshasa, a rapidement été dispersée par les forces de police. Les policiers ont fait usage de gaz lacrymogènes et de balles réelles au motif que cette marche "n'avait pas été autorisée par l'hôtel de ville", précise Thomas Nicolon, correspondant de France 24 en République démocratique du Congo. Bilan : au moins six morts et 33 autres blessés, selon l'ONU.

>> À lire aussi : Manifestations en RD Congo : "L’Église cherche à se faire le porte-parole des sans-voix"

Une jeune fille de 16 ans est décédée après un tir de rafales d'une "auto-mitrailleuse" visant l'entrée de l'église Saint-François-de-Salles dans la commune de Kitambo, a déclaré à l'AFP le médecin, ex-ministre et opposant Jean-Baptise Sondji, qui affirme s'être trouvé sur les lieux.

Résistance

Il y a eu également 69 arrestations, a ajouté la porte-parole de la Mission des Nations unies au Congo (Monusco). Les décès ont été comptabilisés à Kinshasa, alors que les blessés et les arrestations ont été enregistrés dans tout le pays, selon cette même source qui parle d'un "bilan provisoire".

Des tensions ont également été rapportées dans les grandes villes - Kisangani, Lubumbashi, Goma, Beni et Mbuji Mayi - par des correspondants de l'AFP.

Fait nouveau par rapport à la précédente marche du 31 décembre, des manifestants ont tenté de résister aux forces de l'ordre après la dispersion de leur rassemblement.

Le pape appelle au calme

Depuis Lima où il concluait sa tournée sudaméricaine, le pape François a appelé dimanche les autorités de la République démocratique du Congo à éviter "toute forme de violence".

"Aujourd'hui, des nouvelles très inquiétantes me parviennent de la République démocratique du Congo. Prions pour le Congo", a déclaré le souverain pontife face à la foule réunie sur la place principale de Lima pour écouter son Angelus. "Je demande aux autorités, aux responsables et à tous dans ce pays bien-aimé qu'ils mettent en oeuvre tous leurs efforts pour éviter toute forme de violence et chercher des solutions en faveur du bien commun."

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.