Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Cotisations sociales : la machine à redistribuer

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : Cellou Dalein Diallo chef de l'opposition est l'invité du Journal de l'Afrique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Royaume-Uni - Brexit : Quelles issues pour Theresa May et le Royaume-Uni ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Yarol Poupaud

En savoir plus

#ActuElles

Des employées enceintes harcelées au Japon

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Projet d'accord sur le Brexit : Theresa May, une première ministre bien isolée

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'avenir incertain de la démocratie libérale

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans le nord, sur la route de l’Art déco

En savoir plus

TECH 24

Audrey Tang, la hackeuse taïwanaise devenue ministre

En savoir plus

Culture

Le légendaire trompettiste sud-africain Hugh Masekela s'est éteint

© Pius Utimo Ekpei, AFP | Adolescent, le musicien avait reçu sa première trompette d'un prêtre engagé dans la lutte contre l'apartheid.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/01/2018

Le trompettiste Hugh Maskela, légende sud-africaine de l'afro-jazz également connu pour son engagement contre l'apartheid, est décédé mardi à l'âge de 78 ans des suites d'un cancer, à Johannesburg.

Le célèbre trompettiste sud-africain Hugh Masekela est décédé mardi 23 janvier des suites d'un cancer, a annoncé sa famille, suscitant une pluie d'hommages pour saluer sa brillante carrière et son engagement contre l'apartheid. La légende du jazz était âgée de 78 ans.

"C'est avec une immense tristesse que la famille de Ramapolo Hugh Masekela annonce son décès. Après une courageuse bataille contre un cancer de la prostate, il est décédé paisiblement à Johannesburg, entouré de ses proches", indique sa famille dans un communiqué.

"La nation pleure un de ses talents à la signature la plus caractéristique", a réagi le président sud-africain Jacob Zuma. "C'est une perte incommensurable pour le monde de la musique et le pays tout entier. On n'oubliera pas sa contribution à la lutte pour la libération", a-t-il ajouté.

"Un des grands architectes de l'afro-jazz"

"Un baobab est tombé", a réagi le ministre sud-africain de la Culture, Nathi Mthethwa. "La nation a perdu un musicien d'exception (...) On peut sans hésitation dire que frère Hugh était un des grands architectes de l'afro-jazz et qu'il a élevé l'âme de notre nation grâce à sa musique intemporelle."

Hugh Masekela avait fui le régime de l'apartheid dans les années 1960 et n'était rentré dans son pays qu'après la libération en 1990 de Nelson Mandela, fer de lance de la lutte contre le racisme.

Parmi ses plus grands titres figurent "Bring Him Back Home" ("Ramenez-le à la maison"), où il demandait la libération de Nelson Mandela, et "Grazing in the Grass".

Adolescent, le musicien avait reçu sa première trompette d'un prêtre engagé dans la lutte contre l'apartheid, Trevor Huddlestone. "Je l'ai prise et je me suis senti comme un poisson dans l'eau", racontait-il.

Avec AFP

Première publication : 23/01/2018

  • MUSIQUE

    La légende du jazz américain Al Jarreau est mort

    En savoir plus

  • MUSIQUE

    Le saxophoniste américain de légende Ornette Coleman est mort

    En savoir plus

  • MUSIQUE

    Disparition du pianiste Dave Brubeck, salué comme ambassadeur mondial du jazz

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)