Accéder au contenu principal

Mis en examen, l'ancien PDG de Lafarge Bruno Lafont démissionne du Medef

L'ex-PDG de Lafarge Bruno Lafont, le 7 mai 2015, à Paris.
L'ex-PDG de Lafarge Bruno Lafont, le 7 mai 2015, à Paris. Éric Piermont, AFP

Mis en examen pour financement d'une entreprise terroriste, l'ex-PDG du cimentier Lafarge, Bruno Lafont, a discrètement démissionné de ses fonctions au Medef.

Publicité

L'ancien PDG de Lafarge, Bruno Lafont, mis en examen en décembre pour financement d'une entreprise terroriste dans l'affaire de la cimenterie de Jalabiya, en Syrie, a démissionné du Medef, a fait savoir, mercredi 24 janvier, l'organisation patronale.

"Ils se sont parlé entre eux, avec Pierre Gattaz [président du Medef, NDLR]. La décision s'est formalisée début décembre", indique-t-on au Medef, confirmant une information du Monde.

Bruno Lafont assurait la présidence du pôle Développement durable de l'organisation patronale depuis 2014. Il a été remplacé à titre intérimaire par la vice-présidente Christine Goubet-Milhaud, issue d'EDF.

>> À voir : "Affaire Lafarge : 'Une grande partie des 13 millions d'euros a été versée à l'EI'"

L'ancien PDG et son ex-directeur général adjoint opérations Christian Herrault ont été mis en examen le 8 décembre pour financement d'une entreprise terroriste, mise en danger de la vie d'autrui et violation de la réglementation relative aux relations financières avec l'étranger.

L'enquête porte sur les conditions dans lesquelles Lafarge, absorbé par le Suisse Holcim pour former le géant LafargeHolcim en 2015, a fait fonctionner entre 2011 et septembre 2014 son usine de Syrie en secteur contrôlé, entre autres, par l’organisation État islamique.

Quatre autres personnes ont également été mises en examen dans cette affaire : l'ex-directeur général de LafargeHolcim Eric Olsen, deux anciens directeurs de la filiale syrienne de Lafarge, LCS, et un responsable de la sûreté du groupe.

Avec Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.