Accéder au contenu principal

Quand Burger King explique la fin de la neutralité du Net avec des Whooper, on comprend mieux dans quel bourbier sont les États-Unis

Burger King

D’accord, Burger King signe surtout là une belle opération de communication. Mais elle a le mérite d’être très parlante.

Publicité

La fin de la neutralité du Net a eu beau avoir été retentissante outre-Atlantique, certains Américains ne semblent toujours pas avoir tout à fait compris les conséquences qu’elle allait avoir sur leur quotidien. Il faut dire que les enjeux d’une telle mesure ne sont pas simples à embrasser.

VOIR AUSSI : Pourquoi la fin de la neutralité du Net aux États-Unis doit nous inquiéter

Burger King a donc décidé de jouer les pédagogues – sans oublier de se faire un peu de bonne publicité au passage –, en faisant vivre à certains de ses clients, filmés en caméra cachée, une expérience des plus frustrantes : l’application de la fin de la neutralité sur la vente des Whooper, son burger phare.

À l’image d’un accès à l’information en ligne partial, Burger King a ainsi créé "le menu à plusieurs vitesses"

Concrètement, un Whooper acheté par un client à son tarif "classique" ne lui sera servi sur son plateau qu’après les mêmes Whooper payés plus chers par d’autres clients. À l’image d’un accès à l’information en ligne partial, Burger King a ainsi créé "le menu à plusieurs vitesses". Il va sans dire que la démonstration en a contrarié plus d’un dans le fast-food.

Pour rappel, la Commission fédérale des communications américaine (FCC) a abrogé le 14 décembre dernier le principe de la neutralité du Net, édicté en 2015 par l'administration Obama pour garantir un traitement égal des flux de données par les opérateurs. Désormais, la FCC les autorise théoriquement à moduler la vitesse de débit Internet à leur guise : les tenants de la "neutralité" craignent donc que ces opérateurs ne fassent payer plus cher pour un débit plus rapide, ou bloquent certains services leur faisant concurrence, comme la vidéo à la demande, la téléphonie par Internet ou les moteurs de recherche.

Mais dans certains États, la résistance a déjà commencé à s’organiser. Le 22 janvier, le gouverneur du Montana a ainsi signé un ordre exécutif visant à maintenir la neutralité du Net sur son territoire. Deux jours plus tard, son homologue de New York marchait dans ses pas.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.