Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

La France de l'Occupation racontée par Pierre Assouline

En savoir plus

FOCUS

Une présence jihadiste, mais pas d'attentat : le cas singulier de l'Italie

En savoir plus

L’invité du jour

Reza : "Je ne suis pas photographe de guerre, je suis correspondant de paix "

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Vers un baril de pétrole à 100 dollars d'ici fin 2018 ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"ONU : multilatéralisme vs. souveraineté"

En savoir plus

LE DÉBAT

Quelle réponse de l'Iran après l'attentat d'Ahvaz ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Harkis, une si longue attente"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'Élysée enlisé dans la parodie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tunisie : le cap Bon sous les eaux

En savoir plus

Afrique

Vidéo : Benghazi meurtrie par de nouveaux attentats

© Capture France 24 | Le double attentat a fait près de 40 morts.

Vidéo par Éric DE LAVARÈNE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/01/2018

La ville de Benghazi, la deuxième de Libye, a été meurtrie par deux nouveaux attentats qui ont fait près de 40 morts, illustrant une instabilité persistante dans cette région contrôlée par les forces du maréchal controversé Khalifa Haftar.

Un double attentat à la voiture piégée, qui n'a pas été revendiqué, s'est produit mardi 23 janvier dans le centre de Benghazi, cette ville de l'est de la Libye minée par l'insécurité et les rivalités politiques depuis la chute en 2011 du régime de Mouammar Kadhafi après une révolte populaire.

Mardi soir, au moment où les fidèles sortaient d'une mosquée dans le quartier Al-Sleimani, un véhicule piégé a explosé. Trente minutes plus tard, une seconde voiture explosait alors que forces de sécurité et civils s'étaient rassemblés pour venir en aide aux victimes de la première attaque, selon une source de sécurité.

D'après un dernier bilan compilé mercredi par les services de sécurité à partir d'informations des hôpitaux de Benghazi, 37 personnes, dont un Égyptien et un Soudanais, ont péri et près de 90 ont été blessées dans ce double attentat.

La mosquée près de laquelle le double attentat s'est produit est connue pour être un fief de groupes salafistes qui ont combattu les jihadistes à Benghazi aux côtés du maréchal Haftar. Ce dernier soutient un gouvernement parallèle au gouvernement d'union nationale (GNA), basé dans la capitale Tripoli et soutenu par la communauté internationale.

Avec AFP

Première publication : 25/01/2018

  • LIBYE

    Libye : combats meurtriers près de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • LIBYE

    Pour Khalifa Haftar, homme fort de l'est libyen, l'accord pour un gouvernement d'union nationale a expiré

    En savoir plus

  • FRANCE

    La France va accueillir les premiers réfugiés évacués de Libye par le HCR

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)