Accéder au contenu principal

Les plus anciens restes d'Homo sapiens, hors d'Afrique, découverts en Israël

Il s'agit des plus anciens restes d'Homo sapiens découverts hors d'Afrique.
Il s'agit des plus anciens restes d'Homo sapiens découverts hors d'Afrique. Handout / Rolf Quam/Binghamton University / AFP

La récente découverte d'un fossile d'un fragment de mâchoire dans une caverne en Israël permet de repousser d'au moins 50 000 ans la sortie d'Afrique de l'Homo sapiens.

Publicité

La découverte d’un fragment de mâchoire portant sept dents, exhumé dans une grotte en Israël, correspond aux restes les plus anciens connus jusqu’ici de l'Homo sapiens en dehors d'Afrique. Elle tend à montrer que l’espèce humaine s'est aventurée hors de ce continent bien plus tôt que ne le pensait les experts.

Des chercheurs, dont les travaux sont publiés jeudi dans la revue américaine Science, ont annoncé jeudi la découverte de ce fossile, qui a entre 177 000 et 194 000 ans, . Ils affirment que les dents portaient des signes caractéristiques de l'Homo sapiens, qui ne sont pas présents chez d'autres hominidés, dont l'homme de Néandertal.

"La découverte de Misliya est enthousiasmante", juge Rolf Quam, professeur d'anthropologie à l'université américaine de Binghamton, et l'un des co-auteurs de l'étude. Et de souligner : "Ce fossile est l'indication la plus solide à ce jour que nos ancêtres ont émigré d'Afrique beaucoup plus tôt que nous le pensions jusqu'alors".

Échanges culturels et de croisements biologiques

Cela signifie également que "les hommes modernes avaient potentiellement rencontré d'autres groupes d'humains archaïques pendant cette plus longue période de présence en Eurasie, offrant plus d'occasions d'échanges culturels et de croisements biologiques", explique le professeur Quam.

Le fossile de mâchoire supérieure gauche d'un jeune adulte - dont le sexe n'a pas été déterminé - a été découvert dans la grotte de Misliya, sur le versant occidental du mont Carmel, à 12 km au sud de Haïfa. Des lames et autres instruments en pierre, plusieurs foyers et des ossements carbonisés d'animaux ont également été retrouvés sur les lieux.

L'Homo sapiens est apparu tout d'abord en Afrique, où les plus anciens fossiles de l'espèce remontent à 300 000 ans. Jusqu'à présent, les plus anciens fossiles d'Homo sapiens retrouvés en dehors d'Afrique provenaient de deux autres cavernes en Israël (dont une située aussi sur le mont Carmel) et qui ont 90 000 à 120 000 ans.

Avec AFP et Reuters

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.