Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Italie : budget provocateur ou déficit démocratique ?

En savoir plus

L’invité du jour

Pédophilie : "Une catastrophe pour les victimes, une catastrophe pour l’Église"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Juncker : "Ce n'est pas le président des États-Unis qui fixe nos agendas"

En savoir plus

LIGNE DIRECTE

Ces Tunisiens qui se mobilisent pour sauver leur patrimoine

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"Porochenko n'est pas un tsar, contrairement à Poutine"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L'appel d'Emmanuel Macron à sécuriser le cyberespace

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Cyberattaques: "la nouvelle guerre froide"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Plaidoyer pour la paix: "les discours ne suffiront pas"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar : très long décompte, des irrégularités "très marginales"

En savoir plus

Découvertes

La petite histoire du symbole ♥, né en France au XIVe siècle

© SHUTTERSTOCK

Texte par Grégor BRANDY

Dernière modification : 29/01/2018

La première représentation du cœur telle qu’on la connaît aujourd’hui remonte à environ 1340, dans un manuscrit français.

Toute personne ayant été un peu attentive en cours de SVT sait que la représentation classique du cœur (comme l'emoji) et sa véritable forme sont différentes.

VOIR AUSSI : Des chercheurs ont trouvé pourquoi le cœur de Chopin s'était arrêté de battre

Un passionnant article de Marilyn Yalom, chercheuse au Clayman Institute for Gender Research à l’université de Stanford, publié dans le Wall Street Journal, raconte d'où vient cette représentation. Si depuis l’Antiquité, on considère que le cœur est l’origine de l’amour, les premières illustrations du cœur en tant que symbole amoureux remontent au XIIIe siècle, et ne représentent pas du tout la même chose qu’aujourd’hui. À l’époque, le cœur ressemble plus à une "pomme de pin, une aubergine ou une poire, avec un partie avec son étroit sommet qui pointe vers le haut, et la partie plus large tenue par une main humaine".

La première représentation d’un cœur telle qu’on la connaît aujourd’hui date du milieu du XIVe siècle, vers 1340, dans un manuscrit franças intitulé "Le Roman d’Alexandre", continue-t-elle. "Dans le coin en bas à gauche d’une page, une femme tient un cœur symétrique avec deux lobes clairement défini. Elle l’a reçu de l’homme qui se trouve en face d’elle. Elle accepte ce cadeau, alors qu’il touche sa poitrine, signe de son origine."

Romance of alexander.jpg
Public Domain, Link

À partir de là, cette représentation symétrique a commencé à gagner en popularité, même si "des pionniers de la médecine ont commencé à observer les formes disgracieuses du corps humain". La forme a survécu au schisme, grâce à Martin Luther qui l’a placé au centre de son sceau, au milieu d’une rose blanche, ce qui l’a rendu "disponible pour les consommateurs anglais et américains friands de romance au XIXe siècle, et qui ont commencé à échanger des cœurs en grande quantité sur leurs cartes de Saint-Valentin".

Si cette représentation du cœur a su s’imposer et rester jusqu’à aujourd’hui, estime Marilyn Yalom, c’est "peut-être grâce à sa forme, qui avec ses deux moitiés qui forment un symbole unique capture parfaitement l’idée platonique de l’amour qui veut nous voir trouver l’âme sœur. Plus inconsciemment, et de façon plus terre-à-terre, peut-être que son succès est dû à sa subtile évocation de la poitrine et des fesses du corps humain".

Started from the buttocks now we’re here.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 29/01/2018