Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Brexit : vers un vote de censure contre Theresa May ?

En savoir plus

POLITIQUE

Mouvement des gilets jaunes : L'exécutif en pleine tempête

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Michelle Obama : la première First Lady afro-américaine se raconte

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Dix ans après sa mort, hommage à Youssef Chahine

En savoir plus

L’invité du jour

Simon Baker : "Le Brexit peut menacer la circulation des œuvres d’art en Europe"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Rafael Correa : "Il y a un coup d'État en Équateur"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Le TGV marocain "Al-Boraq", vitrine du savoir-faire français

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le string n'est pas une preuve de consentement"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Brexit : "Un gouvernement divisé, un parti divisé, une nation divisée"

En savoir plus

Découvertes

Pourquoi Facebook veut soudainement nous aider à mieux contrôler nos données personnelles

© MASHABLE COMPOSITE / FACEBOOK

Dernière modification : 29/01/2018

Le réseau social a décidé d'aider ses utilisateurs à mieux contrôler les données qu'ils partagent : une belle opération de communication, à quelques mois de l'entrée en vigueur d'une réglementation européenne.

On s’y attendait, Facebook l’a fait. Le réseau social aux plus de deux milliards d’utilisateurs a publié ce lundi 29 janvier un nouveau post de blog annonçant qu’il allait permettre "encore plus de contrôle sur vos données personnelles".

VOIR AUSSI : Phobiques administratifs, il faut qu’on vous parle de Cozy Cloud, le cloud personnel et éthique qui va peut-être vous guérir

Facebook y explique qu’il va présenter des "vidéos éducatives dans le fil d’actualité qui vous informeront sur les sujets importants en matière de confidentialité, par exemple comment contrôler les informations que Facebook utilise pour vous montrer des publicités, comment consulter et supprimer de vieilles publications, et même ce qui se passe quand vous supprimez votre compte", et aider ses utilisateurs à comprendre comment utiliser les paramètres de confidentialité.

Pourtant, note TechCrunch – et même si Facebook assure que les deux ne sont pas nécessairement liés –, cette annonce est surtout une tentative de faire comme si l’entreprise américaine était à l’origine de ces changements, quand, en réalité, elle ne fait que suivre les régulations imposées par les autorités européennes, et le Règlement général sur la protection des données (RGPD, ou GDPR en anglais), qui doit entrer en vigueur le 25 mai prochain.

Comme l’explique justement LCI, "le règlement européen prévoit ainsi de renforcer les droits des personnes et de faciliter l’exercice de ceux-ci. Chaque acteur devra donc mettre à disposition une information claire, intelligible et facilement accessible pour les utilisateurs. Ces derniers devront être informés de l’usage fait de leurs données et donner leur consentement de manière toute aussi explicite".

La démarche de Facebook est loin d'être isolée

Alors forcément, quitte à être forcé par les instances européennes à faire quelque chose, le réseau social préfère prendre les devants, et faire comme s’il était à l’origine de ces changements. TechCrunch explique à quel point tout cela n’est pas si innocent : "Sous le RGPD, Facebook va devoir jouer à un nouveau jeu : celui de la confiance. Il va devoir s’arranger pour que les utilisateurs sentent qu’ils peuvent lui faire confiance pour protéger leur vie privée, et ainsi être contents de consentir à ce que l’entreprise traite leurs données (plutôt que de demander à les supprimer). Donc, la communication, et les messages savamment conditionnés en direction des utilisateurs vont être de plus en plus importants pour le business de Facebook. La preuve : l’entreprise a annoncé ce lundi qu’elle va lancer une campagne pédagogique à destination de ses utilisateurs pour les aider à comprendre et faire valoir leurs droits."

Comme le rappelle The Verge, Facebook n’est pas la seule entreprise à présenter de nouveaux outils et à multiplier les mesures liées à la vie privée de ses utilisateurs. "Google a récemment lancé une interface, qui aide les utilisateurs à identifier quels produits Google hébergent leurs données. Microsoft, qui a fait face à des inquiétudes de la part de l’Union européenne à propos de sa collecte de données, a également dévoilé un nouvel outil permettant de le visualiser." Le New York Times ajoute qu'Amazon est également en train de travailler sur ces questions.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 29/01/2018