Accéder au contenu principal

Des oreilles imprimées en 3D à partir de cartilage ont été greffées sur des enfants

La première patiente, âgée de six ans.
La première patiente, âgée de six ans. EBioMedicine

En Chine, des enfants atteint d'une malformation de l'oreille ont reçu une greffe spéciale : le pavillon de leur appareil auditif a été conçu à partir d'une imprimante 3D et de leurs propres cellules.

Publicité

Des scientifiques chinois affirment avoir accompli ce qui a longtemps semblé de l’ordre de l’impossible : donner à une personne une nouvelle oreille, fonctionnelle, à partir de ses propres cellules et une imprimante 3D. Cinq enfants souffrant de microtie, une malformation qui touche la forme et les capacités auditives ont "reçu" ces nouvelles oreilles.

VOIR AUSSI : Des chercheurs envisagent pour de bon de rétrécir les humains pour diminuer notre impact environnemental

Cette malformation relativement rare se caractérise par l’absence de conduit auditif externe. À l’heure actuelle, les chirurgies réparatrices les plus utilisées en cas de microtie sont la reconstruction par cartilage costal autologue et la reconstruction par implant. Mais aucune de ces solutions ne rend l’aspect naturel de l’oreille.

Comme l’explique CNN, les chercheurs chinois, qui ont publié leur résultat dans la revue scientifique EBioMedicine, ont conçu et créé une réplique des pavillons d'oreilles de ces enfants avec une imprimante 3D. Réalisée avec des composants bios, l’oreille imprimée reprenait la structure exacte de ce qu’aurait été l’oreille normale de chaque enfant, sans la microtie.

Les chercheurs ont ensuite extrait une partie du chondrocyte – les cellules composants le cartilage des oreilles – qu’ils ont développé à l’intérieur de la moulure imprimée en 3D grâce aux techniques de culture cellulaire permettant de faire croître un organisme hors de son milieu d’origine. Cette oreille à la fois issue des cellules et de la moulure a ensuite été greffée aux enfants.

Peu à peu, les oreilles se sont intégrées dans leur "nouvel environnement naturel", prenant parfois jusqu’à 12 semaines pour que la peau s’adapte à la forme de ces nouvelles oreilles. La première chirurgie de cet essai clinique a été réalisée il y a 2 ans et demi, une dernière opération a eu lieu il y a deux mois à peine. Dans leur étude, les scientifiques expliquent que le cartilage prend, pour les premiers patients, peu à peu le pas sur la moulure, donnant une allure plus naturelle encore à l’oreille.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.