Accéder au contenu principal

Refus palestinien de toute médiation américaine sans retrait de la décision sur Jérusalem

2 mn
Publicité

Ramallah (Territoires palestiniens) (AFP)

Un des hauts responsables palestiniens Saëb Erakat a exclu mardi des discussions avec l'administration du président américain Donald Trump tant qu'il n'annulera pas sa décision de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël.

Secrétaire général de l'Organisation de Libération de la Palestine (OLP), Saëb Erakat qui a été longtemps le chef négociateur palestinien pour le processus de paix avec Israël a affirmé lors d'une interview à l'AFP que la décision de Donald Trump s'intègre "dans une nouvelle ère américaine où l'on est passé de la négociation au diktat".

La décision du président américain, annoncée le 6 décembre, rompt avec le consensus diplomatique international qui fait du statut de Jérusalem un élément à établir par des discussions entre Israéliens et Palestiniens.

Elle a déclenché la colère des Palestiniens qui veulent faire de Jérusalem-Est, la partie occupée et annexée par Israël, la capitale de l'Etat auquel ils aspirent. L'annexion israélienne de Jérusalem-Est est jugée illégale par l'ONU. L'Etat hébreu considère lui la totalité de la ville comme sa capitale indivisible.

Les Palestiniens ont estimé que les Etats-Unis ne pouvaient plus dans ces conditions jouer un rôle de médiateur impartial dans le conflit et boycotté la récente visite dans la région du vice-président américain Mike Pence.

La semaine dernière, le président Trump a accusé les Palestiniens de "manquer de respect" envers les Etats-Unis et annoncé que plusieurs centaines de millions de dollars d'aide étaient en suspens tant que les dirigeants palestiniens refuseraient de revenir à la table des négociations.

Le président Trump a aussi enfoncé le clou en affirmant que la question du statut de Jérusalem était désormais "retirée (de la table des négociations).

"Nous n'avons plus à en discuter", a-t-il martelé bien qu'il ait affirmé précédemment la reconnaissance comme capitale d'Israël ne préjugeait pas des futures frontières dans une solution à deux Etats, un palestinien et un israélien, coexistant l'un à côté de l'autre.

Interrogé sur la possibilité de contacts avec l'administration Trump si la décision américaine sur Jérusalem n'est pas annulée, M. Erakat a répondu: "Comment est-ce possible?"

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.