Accéder au contenu principal
Dans la presse

"En Afrique du Sud, la ville du Cap menacée par la soif"

France 24

Au menu de cette revue de presse internationale, mardi 30 janvier, le discours de Donald Trump sur l’état de l’Union, la ville sud-africaine du Cap menacée par la sécheresse. Un don généreux pour la Patagonie. Et notre entretien avec Didier Drogba.

Publicité

<span><span>Le + </span></span>: Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre <span><span>i</span></span><span>Phone</span> ou sur <span>tout autre mobile</span>. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur <span>Facebook</span>

 

Au menu de cette revue de presse internationale, le premier discours sur l'état de l'Union de Donald Trump. Un discours qu’il prononcera aujourd’hui devant la Chambre des Représentants et le Sénat.

 

Comme tous ses prédécesseurs, le président américain va se plier à cette tradition prescrite par la Constitution. Un rituel jugé obsolète par Fox News, qui recommande à Donald Trump de faire l’impasse sur l’exercice, au motif que ce dernier serait «une perte de temps», et une «totale plaisanterie». «L’anticonformiste président Trump, qui a entrepris de s’attaquer à la bureaucratie qui empêche la nation de progresser», a tout intérêt à remiser cette tradition sur les étagères poussiéreuses de l’histoire, écrit en substance la chaîne de télé ultra-conservatrice – par ailleurs très remontée contre la menace de plusieurs élus démocrates de boycotter son discours. «Le président Trump n’a qu’à envoyer son discours par email», suggère Fox News. A la rubrique «potins» - mais c’est, paraît-il, l’affaire qui tient en ce moment le tout Washington en haleine - The New York Times rapporte que l’épouse de Donald Trump, Melania, assistera bien à son discours. La First Lady, qui avait renoncé à accompagner son mari à Davos, devrait donc réapparaître sur la scène publique, après avoir disparu du paysage pendant quelques jours. Cette disparition a donné lieu à beaucoup de spéculations – certains l’attribuant à la publication, quelques jours auparavant, de révélations du Wall Street Journal affirmant qu’une star du porno avait reçu 130 000 dollars de Trump pour garder le silence sur leur liaison passée – liaison qui se serait nouée alors que le futur président des Etats-Unis était déjà marié à Melania. La presse et les médias américains, dont The Huffington Post, s’amusent aussi beaucoup de la faute d’orthographe repérée sur les invitations lancées pour assister au discours du président sur l’état de l’Union, écrites: «state of the Uniom», et non «state of the union». «A croire que c’est Betsy DeVos qui a été chargée de la relecture», a réagi un invité sur Twitter - Betsy DeVos, la milliardaire devenue ministre de l’Education, dont le manque de compétences supposé est régulièrement vilipendé par ses adversaires.

En Afrique du sud, la ville du Cap, touchée par la sécheresse depuis plusieurs mois, pourrait bientôt être la première grande ville au monde à manquer complètement d’eau. La municipalité a activé hier son centre de gestion des désastres, qui doit gérer le dispositif d’urgence «Jour Zéro», le jour où les réserves d’eau de la ville atteindront le stade critique de 13,5% de leurs capacités - un jour qui «approche à grande vitesse», s’alarme The Citizen, qui rapporte que les réserves d’eau du Cap sont déjà tombées à moins de 27%. Le journal sud-africain évoque le spectre d’un exode de la population, et une catastrophe qui pourrait avoir un impact sur l’ensemble du pays. Alors que les habitants sont appelés à limiter, à partir de jeudi, leur consommation à 50 litres d’eau maximum par jour et par personne, à partir de jeudi – ce qui serait quasiment impossible à contrôler – Cyril Ramaphosa, le vice-président de l’Afrique du Sud, élu depuis peu à la tête de l’ANC, qui gère le ministère de l’Eau et de l’assainissement, promet qu’il va prendre les choses en main, et rassembler des équipes pour venir au secours des habitants du Cap, selon The Cape Argus. Une déclaration à intégrer dans le contexte politique de la région du Cap Occidental, la seule à être aux mains de l’Alliance démocratique, le principal parti d’opposition sud-africain.

Au Chili, la présidente Michelle Bachelet, qui quitte son poste en mars prochain, a signé hier une loi créant 5 parcs naturels en Patagonie. D’après le journal argentin Clarin, c’est l’équivalent de 4,5 millions d’hectares qui viennent d’être transformés en parc naturel - des terres transmises au Chili par la Tompkins Foundation, une fondation créée par Kristine McDivitt Tompkins, l’ancienne PDG de la marque Patagonia et Douglas Tompkins, le cofondateur disparu des marques North Face et Esprit. Leur fondation s’était donné pour objectif de préserver les terres de Patagonie, et ce don constitue le plus grand don de terres jamais fait par une entité privée. L’espace concerné sera trois fois plus grand que les immenses parcs nationaux américains de Yosemite et de Yellowstone additionnés. L’autre bonne nouvelle, selon Forbes, c’est que ces nouveaux parcs devraient booster l’écotourisme «en générant environ 250 millions d’euros par an et 40 000 emplois pour les populations locales».

Un mot, pour terminer, de l’interview accordée par le footballeur Didier Drogba à l’équipe Sports de France 24. Dans cet entretien, que vous pouvez retrouver sur notre site, france24.com, la star ivoirienne, qui s’est illustré à Marseille puis à Chelsea, et joue désormais en seconde division aux Etats-Unis, revient sur l’ensemble de sa carrière, mais il parle aussi politique, notamment de son ami George Weah, devenu il y a peu président du Libéria. Lui affirme ne pas avoir d’ambition politique, mais sa fondation vient de financer une école en Côte d’Ivoire. Ce qu’on appelle «faire ses classes»…

 

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.