Accéder au contenu principal
Découvertes

Amazon brevette un bracelet qui permet de surveiller les mouvements de ses employés

Un entrepôt d'Amazon à Koblenz, en Allemagne, le 29 novembre 2016.
Un entrepôt d'Amazon à Koblenz, en Allemagne, le 29 novembre 2016. Martin Leissl/Bloomberg via Getty Images
3 mn

L'entreprise américaine s'est vu accorder deux brevets pour un bracelet qui permet de savoir très précisément où sont placées les mains d'un employé dans ses entrepôts, potentiellement une étape supplémentaire dans la surveillance au travail.

Publicité

Dans les locaux d'Amazon, Big Brother risque de surveiller un peu plus les employés dans le futur. Le site spécialisé GeekWire a repéré que l'entreprise américaine venait de faire breveter un système de bracelet qui permet de surveiller où les employés des entrepôts posent leurs mains. Le Guardian ajoute que ce système permet d'utiliser des vibrations pour pousser les mains dans une autre direction. En clair, résume The Verge, si l'employé place ses mains au mauvais endroit, ou si elles touchent le mauvais objet au moment de la collecte, le bracelet pourra se mettre à vibrer.

VOIR AUSSI : Ces vingt villes américaines qui peuvent encore "rêver" d’accueillir le nouveau QG d’Amazon

"Si le brevet présente cette technologie comme un système qui permet de gagner du temps, surveiller les employés de cette façon paraît dystopique, continue le site américain. C'est particulièrement vrai pour Amazon, une entreprise accusée d'imposer des conditions de travail intolérables dans ses entrepôts, comme des pauses toilettes chronométrées [une allégation contestée par Amazon], des semaines de travail de 55 heures, et des chronomètres qui permettent de s'assurer qu'un employé remplit assez de boîtes heure par heure."

Le Guardian rappelle également la mauvaise réputation d'Amazon qui transforme "un personnel mal payé en 'robots humains' qui doivent effectuer des tâches d'emballage répétitives aussi vite que possible pour atteindre des buts déterminés par des ordinateurs de poche". De son côté, GeekWire compare cette technologie aux bracelets électroniques qui servent au placement sous surveillance qui permettent d'exécuter une peine d'emprisonnement sans être incarcéré. Pas vraiment la version présentée par Amazon dans les documents. L'entreprise américaine y évoque surtout le gain de temps.

Comme le rappelle The Verge, le simple fait de faire breveter ce système ne signifie pas qu'il sera mis en place. Mais étant donné "l'amour de l'entreprise pour l'efficacité et ses entrepôts toujours plus grands et nombreux, penser qu'Amazon envisage une telle technologie est loin d'être capillotracté". 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.