Accéder au contenu principal
SÉNÉGAL

Au Sénégal, Macron promet 200 millions au Partenariat mondial pour l'éducation

Ludovic Marin, AFP
4 mn

La France portera sa contribution au Partenariat mondial pour l'éducation (PME) de 17 à 200 millions d'euros, a annoncé vendredi Emmanuel Macron, qui coprésidée la conférence de ce fonds avec son homologue sénégalais Macky Sall.

Publicité

La France a décidé de verser 200 millions d'euros au Partenariat mondial pour l'éducation (PME), soit plus de 10 fois les 17 millions apportés en 2014, a annoncé le président Emmanuel Macron, lors de la conférence du PME à Dakar. La France compte en outre consacrer à l'éducation 100 millions d'euros en aides bilatérales.

"Partout où l'on veut promouvoir l'obscurantisme, faire reculer la démocratie, ce sont les jeunes filles qu'on sort de l'école", a-t-il déclaré.

"Notre volonté est d'utilisé à plein ce que le PME permet de faire, d'avoir une stratégie en matière de développement de l'offre éducative et de la formation des enseignants", a précisé Emmanuel Macron.

La conférence réunissait les autres grands donateurs comme le Royaume-Uni (430 millions de dollars), l'Union européenne (400 millions), la Norvège ou le Canada. La totalité des dons annoncés devrait représenter quelque 2,7 milliards de dollars, mais plusieurs pays se déclareront plus tard, comme l'Allemagne et les Pays-Bas, a souligné l'Élysée. Le PME devrait ainsi atteindre son objectif d'accroître ses fonds de 50 %, après les 2 milliards de dollars réunis en 2014-2017.

Manos Antoninis - Responsable du Rapport mondial sur l’éducation

"Quatre-vingt neuf pays sont soutenus par le partenariat pour l’éducation, mais les pays d’Afrique, en particulier ceux du Sahel, sont les plus éloignés des objectifs de développement en matière d’éducation", explique Manos Antoninis, responsable du Rapport mondial sur l’éducation, interrogé par France 24.

"Mais 3,1 milliards de dollars, ça ne suffit pas. On aurait largement besoin du double, ou du triple", a déclaré à l'AFP la directrice de l'Unicef, Henrietta Fore, qui participe à la conférence, en déplorant que l'éducation soit considérée comme moins vitale que d'autres urgences de l'aide internationale, comme la santé ou la malnutrition.

Campus franco-sénégalais et TER à Dakar

Par ailleurs, au palais présidentiel, le président sénégalais Macky Sall et Emmanuel Macron ont signé une série de contrats, dont la vente de deux Airbus à la compagnie Air Sénégal pour un montant de 214 millions de dollars (171 millions d'euros) et la création d'un campus universitaire franco-sénégalais.

Ils ont ensuite visité le chantier du futur train express régional de Dakar, auquel participent des entreprises françaises, puis un collège de Dakar rénové grâce au soutien financier de l'AFD.

Samedi, Macky Sall accompagnera le président français et son épouse Brigitte à Saint-Louis, ancienne capitale de l'Afrique occidentale française et du Sénégal, menacée par la montée des eaux.

Cette ville de pêcheurs, premier établissement fondé par la France au sud du Sahara, attend de Paris et de la Banque mondiale, dont le président Jim Yong Kim participera à ce déplacement, une aide contre l'érosion qui menace d'emporter des habitations.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.