Accéder au contenu principal

Cinq morts après le crash de deux hélicoptères de l'armée française dans le Var

Un hélicoptère Gazelle de l'armée de l'air prend part à une démonstration, le 19 octobre 2017, sur le site de l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) de Versailles-Satory.
Un hélicoptère Gazelle de l'armée de l'air prend part à une démonstration, le 19 octobre 2017, sur le site de l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) de Versailles-Satory. Éric Feferberg, AFP (archives)

Un crash impliquant deux hélicoptères de l'armée française, et dont les causes ne sont pas encore connues, a fait cinq morts vendredi matin dans le Var.

PUBLICITÉ

Deux hélicoptères d'une école de l'armée française se sont écrasés dans des circonstances encore inconnues, vendredi 2 février, près du lac de Carcès, dans le Var, à une cinquantaine de kilomètres de Saint-Tropez, faisant cinq morts, un des bilans les plus dramatiques des dernières années pour ce type de catastrophe.

"Les hélicoptères se sont percutés, il y avait trois personnels dans l'un et deux dans l'autre, tous sont morts", a-t-on déclaré à la compagnie de gendarmerie de Brignoles. Vers 10 h vendredi, tous les corps n'avaient pas été retrouvés, l'un d'entre eux étant encore coincé sous la carlingue d'un appareil.

Sur place, à proximité immédiate des lieux de l'accident où est attendue en début d'après-midi la ministre des Armées Florence Parly, deux hélicoptères de gendarmerie participaient encore en fin de matinée à des recherches. Une petite route serpentant dans un bois, près du lac de Carcès, était barrée par des camions de pompiers, a constaté une journaliste de l'AFP.

Les hélicoptères militaires impliqués dans l'accident sont deux Gazelle de l'École de l'aviation légère de l'armée de terre (Ealat) du Cannet des Maures, a précisé la préfecture du Var dans un communiqué. Les victimes de la catastrophe étaient tous des officiers, a ajouté une source proche de l'enquête, confiée au parquet de Marseille et menée par la section de recherches de la gendarmerie de l'air.

La catastrophe de vendredi est une des plus graves survenues ces dernières années en France. Le 20 mai 2016, un hélicoptère de la gendarmerie de Targes s'était écrasé à Cauterets (Hautes-Pyrénées), tuant quatre gendarmes. L'enquête avait conclu à des erreurs du pilote. Le 25 avril 2009, cinq personnes, dont un bébé né en vol et sa mère, avaient péri en Corse dans l'accident d'un hélicoptère de la Sécurité civile qui s'était écrasé par mauvais temps dans des montagnes au sud-ouest de Bastia, en tentant de gagner l'hôpital de la ville.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.