Accéder au contenu principal
ISRAEL

Israël : Benjamin Netanyahou entendu par la police dans deux enquêtes

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou le 25 février 2018, à Jérusalem.
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou le 25 février 2018, à Jérusalem. Gali Tibbon, AFP
2 mn

L'étau se resserre autour du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou. Des policiers se sont rendus, vendredi, à son domicile, à Jérusalem, dans le cadre des enquêtes menées pour corruption présumée, selon les médias.

Publicité

Les policiers israéliens se sont rendus, vendredi 2 mars, à la résidence du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, à Jérusalem, dans le but de l'entendre dans deux affaires de corruption présumée, rapportent les médias.

Les policiers entendent interroger séparément le Premier ministre et sa femme,  Sara Netanyahou, pour savoir s'ils ont cherché à s'attirer les grâces de Shaul Elovitch, principal actionnaire de Bezeq, le plus important groupe de télécommunications israélien, ont-ils précisé.

Faveurs gouvernementales

La police soupçonne le couple d'avoir chercher à obtenir une couverture médiatique en leur faveur de la part de Walla, le site d'information propriété de Shaul Elovitch, en contrepartie de faveurs gouvernementales qui pourraient avoir rapporté des centaines de millions de dollars à Bezeq.

>> À lire : Face au scandale de corruption en Israël, Netanyahou exclut de démissionner

Le Premier ministre israélien devrait par ailleurs être entendu dans une autre affaire, portant sur des soupçons de corruption présumée autour de la vente par l'Allemagne à Israël de trois sous-marins de guerre du géant industriel ThyssenKrupp, toujours selon les médias.

La police israélienne a indiqué mardi 13 février avoir recommandé à la justice d'inculper Benjamin Netanyahou pour corruption, fraude et abus de confiance. À la télévision, ce dernier a clamé son innocence.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.