Accéder au contenu principal

La Russie veut proposer des sorties spatiales contre 100 millions de dollars

L'Américain Barry Wilmore, le 21 février 2015
L'Américain Barry Wilmore, le 21 février 2015 NASA

Nouvelle étape dans le tourisme spatial : l'entreprise spatiale publique russe Energia compte proposer des sorties dans l'espace en échange d'une petite fortune.

PUBLICITÉ

Si vous avez oublié 80 millions d'euros d'équivalent bitcoins dans un disque dur, il est temps de vous souvenir de votre mot de passe. La Russie prévoit d'envoyer des touristes de la Station spatiale internationale faire des sorties dans l'espace, a annoncé un porte-parole de l'industrie spatiale russe ce jeudi 1er février, comme le rapporte l'AFP.

VOIR AUSSI : On en sait plus sur le projet d'hôtel de luxe sur la Station spatiale internationale développé par la Russie

Le coût serait évalué à 100 millions de dollars (80 millions d'euros), "peut-être moins pour le premier touriste", a expliqué Vladimir Solntsev, le patron de l'entreprise spatiale publique russe Energia, qui a notamment conçu les vaisseaux Progress et les fusées Soyouz, au tabloïd russe Komsomolskaya Pravda. Pour ce prix, ils pourront rejoindre les 217 astronautes à avoir déjà effectué une sortie spatiale et pourront "faire un film, ou un clip vidéo".

La Russie, avec sa fusée Soyouz, est le seul pays à être en mesure d'envoyer des personnes sur l'ISS. Energia est actuellement en train de développer un module spatial, pour l'instant surnommé le "NEM-2" pour envoyer des touristes vers la Station spatiale internationale.Il devrait être opérationnel en 2019 pour les quatre à six touristes par an, qui pourront passer jusqu'à dix jours dans l'espace.

Depuis 2001 et le premier cas de tourisme spatial, un scientifique de la NASA, six hommes et une femme ont déjà payé entre 20 et 40 millions de dollars (de 16 à 32 millions d'euros) pour partir dans l'espace. En revanche, aucun n'a pu faire de sortie spatiale. Vladimir Solntsev assure pourtant que des études de marché "ont confirmé que des personnes riches sont prêtes à payer pour ça". Et au vu de l'expérience racontée par Thomas Pesquet dans la BD de Marion Montaigne, on les comprend.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.