Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

"Qui va nous débarasser de cette terrible Première ministre ?"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Carlos Alvarado : "Le Costa Rica a toujours été cohérent en matière d'environnement"

En savoir plus

L’invité du jour

Claire-Marie Le Guay : "La musique, c'est l'équilibre entre l'émotion et la pensée"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Nathalie Balla : "La Chine est un acteur majeur aujourd'hui, vous ne pouvez pas être hors de Chine"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Le prix des carburants à la loupe

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RD Congo : les opposants signataires de l'accord de Genève appellent à l'unité

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"We're in the Brexs*it"

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit : vers un vote de censure contre Theresa May ?

En savoir plus

POLITIQUE

Mouvement des "gilets jaunes" : l'exécutif en pleine tempête

En savoir plus

EUROPE

Belgique : Salah Abdeslam ne veut plus comparaître à son procès

© Benoit Peyrucq, AFP | Salah Abdeslam, dessiné le 5 février 2018, lors de l'ouverture de son procès au tribunal de Bruxelles.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/02/2018

Salah Abdeslam, seul membre encore en vie des commandos jihadistes des attentats du 13 novembre 2015, a fait savoir qu'il ne souhaitait plus comparaître à son procès qui se tient à Bruxelles.

Le procès de Salah Abdeslam, qui s’est ouvert lundi à Bruxelles, se poursuivra sans lui. Le seul membre encore en vie des commandos jihadistes des attentats du 13 novembre 2015 a fait savoir qu'il ne souhaitait plus comparaître à ce procès, a annoncé, mardi 6 février, dans un communiqué Luc Hennart, président du tribunal de première instance francophone de Bruxelles.

>> À lire : Les enjeux de la première comparution publique de Salah Abdeslam à Bruxelles

Salah Abdeslam, un Français d'origine marocaine âgé de 28 ans, est accusé avec Sofiane Ayari, un complice de sa fuite après les attentats, d'avoir tiré sur des policiers à Bruxelles le 15 mars 2016. Tous deux doivent répondre de "tentative d'assassinat sur plusieurs policiers" et "port d'armes prohibées", le tout "dans un contexte terroriste".

"Je place ma confiance en Allah et c'est tout"

Lundi à l'ouverture du procès, Salah Abdeslam, qui avait pourtant souhaité comparaître, a refusé de répondre aux questions et défié la justice au nom d'Allah. "Je n'ai pas peur de vous, je n'ai pas peur de vos alliés, de vos associés, je place ma confiance en Allah et c'est tout", a-t-il notamment lancé au tribunal.

Suspendu lundi en fin d'après-midi, le procès doit reprendre jeudi avec comme point d'orgue les plaidoiries de la défense, notamment celle de Me Sven Mary, avocat tout juste rappelé aux côtés de Salah Abdeslam.

Lundi, une même peine de vingt ans de prison assortie d'une période de sûreté des deux tiers - soit le maximum encouru - a été requise à l'encontre de deux prévenus.

Avec AFP

Première publication : 06/02/2018

  • FRANCE

    Attentats du 13 novembre : la veste explosive de Salah Abdeslam aurait été défectueuse

    En savoir plus

  • FRANCE

    Attentats du 13-Novembre : deux ans après, la France se souvient

    En savoir plus

  • FRANCE

    Attentats du 13-Novembre : Salah Abdeslam refuse une nouvelle fois de répondre au juge

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)