Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Cotisations sociales : la machine à redistribuer

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : Cellou Dalein Diallo chef de l'opposition est l'invité du Journal de l'Afrique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Royaume-Uni - Brexit : Quelles issues pour Theresa May et le Royaume-Uni ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Yarol Poupaud

En savoir plus

#ActuElles

Des employées enceintes harcelées au Japon

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Projet d'accord sur le Brexit : Theresa May, une première ministre bien isolée

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'avenir incertain de la démocratie libérale

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans le nord, sur la route de l’Art déco

En savoir plus

TECH 24

Audrey Tang, la hackeuse taïwanaise devenue ministre

En savoir plus

Découvertes

Aux États-Unis, une vidéo pédopornographique est devenue virale sur Facebook Messenger

© The Washington Post / Contributeur

Texte par Émilie LAYSTARY

Dernière modification : 06/02/2018

Il est urgent de sensibiliser les internautes au comportement à adopter devant ce type de vidéos. Règle numéro 1 : ne pas les relayer.

Des centaines d'internautes l'auront vue depuis la semaine dernière avant que Facebook ne mette finalement un terme à sa propagation. Une vidéo de pédopornographie mettant en scène un homme et une jeune fille a circulé dans les inbox Messenger de nombreux internautes américains avant que plusieurs d'entre eux ne préviennent les autorités.

VOIR AUSSI : Poupées sexuelles d'enfants: outil de lutte ou d'incitation à la pédophilie ?

La séquence était accompagnée d'un message proposant aux utilisateurs de Facebook de massivement la partager afin "d'alerter Facebook et d'arrêter l'auteur du crime". Or, relayer une telle vidéo n'est évidemment pas le comportement préconisé lorsque l'on tombe sur ce genre de contenus sensibles (voir paragraphe ci-dessous).

"Une épidémie nationale"

Fort de 1,3 milliard d'utilisateurs, une plateforme comme Messenger a toujours un délai de réaction avant de suspendre la diffusion d'un contenu problématique. Des centaines et des centaines de personnes ont donc eu le temps de partager la séquence. "C'est une épidémie nationale", a rapporté le sergent Tami Edwards, de l'Unité spéciale des victimes au Département de police d'Orlando, au micro de la chaîne locale de CBS, WKMG.

[scald=64705:article_details {"additionalClasses":""}]

De son côté, Facebook a également envoyé la vidéo aux autorités et a utilisé une technologie de PhotoDNA pour repérer et éviter d'autres partages de la séquence, a fait savoir un porte-parole interrogé par BuzzFeed News.

– Que faire si vous tombez sur ce type de vidéo problématique

1. Surtout, ne partagez pas le contenu. Si ce type de vidéo présente une action répréhensible, elle n'a rien à faire sur un réseau social. En la diffusant à votre tour, vous augmentez sa durée de vie sur le Web et en faites la promotion. Même avec une intention louable, diffuser un tel contenu revient à en faire l'apologie.

2.  Signalez la vidéo auprès de la plateforme sur laquelle vous vous trouvez afin que les modérateurs puissent la supprimer au plus vite.

3. Alerter les autorités afin qu'elles procèdent éventuellement à l'ouverture d'une enquête.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 06/02/2018