Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

Mouvement des gilets jaunes : L'exécutif en pleine tempête

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Michelle Obama : la première First Lady afro-américaine se raconte

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Dix ans après sa mort, hommage à Youssef Chahine

En savoir plus

L’invité du jour

Simon Baker : "Le Brexit peut menacer la circulation des œuvres d’art en Europe"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Rafael Correa : "Il y a un coup d'État en Équateur"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Le TGV marocain "Al-Boraq", vitrine du savoir-faire français

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le string n'est pas une preuve de consentement"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Brexit : "Un gouvernement divisé, un parti divisé, une nation divisée"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La fin des sanctions contre l'Érythrée

En savoir plus

Amériques

La fusée Falcon Heavy de SpaceX, la plus puissante du monde, a décollé de Floride

© Compte Twitter de SpaceX | La fusée Falcon Heavy de SpaceX a décollé avec succès mardi 6 février 2018 depuis cap Canaveral, en Floride.

Vidéo par Raphaëlle VIVENT

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/02/2018

La fusée Falcon Heavy de SpaceX a décollé avec succès mardi depuis Cap Canaveral en Floride, propulsant vers l'espace le lanceur le plus puissant du monde, qui doit préfigurer les premiers jalons de la conquête martienne.

Pari réussi pour le milliardaire américain Elon Musk. La fusée Falcon Heavy, développée par sa société SpaceX, a décollé mardi 6 février de son pas de tir du centre spatial Kennedy à Cap Canaveral, en Floride.

Propulsée par 27 moteurs mis à feu simultanément et composée de trois lanceurs Falcon 9 arrimés côte à côte, la fusée haute de 70 mètres a décollé sans encombre mardi à 15h45 (20h45 GMT) de son pas de tir du centre spatial Kennedy à Cap Canaveral, en Floride, le même que celui utilisé par les fusées Saturn V du programme lunaire Apollo il y a plus de 40 ans.

Deux des trois lanceurs de Falcon Heavy se posent après le lancement

Ses deux lanceurs latéraux, qui se sont détachés avec succès du lanceur principal, sont redescendus pour atterrir simultanément sur deux pas de tir jumeaux de la base aérienne de Cap Canaveral huit minutes après le décollage.

Une "victoire"

Le lanceur principal devait quant à lui revenir sur une plate-forme en mer, mais la manoeuvre, présentée comme beaucoup plus aléatoire par SpaceX avant le décollage, a échoué. Le booster s'est abîmé en mer à une vitesse de 480 km/h. Sous le choc, deux de ses propulseurs ont été détruits, a annoncé Elon
Musk lors d'une conférence de presse. Il a cependant estimé que ce tir était une victoire et un "grand soulagement".

Ce vol d'essai, si puissant qu'il a fait trembler les murs du centre de presse de Cap Canaveral, marque en effet un tournant pour la société Space Exploration Technologies (SpaceX), qui va pouvoir à terme mettre en orbite terrestre jusqu'à 70 tonnes de charge, soit beaucoup plus que ses concurrents comme Ariane, et décrocher de nouveaux contrats avec la Nasa, l'armée américaine et les opérateurs de satellites.

90 millions de dollars par lancement

Avec ce lancement inaugural réussi, la Falcon Heavy peut se targuer d'être la fusée la plus puissante actuellement dans le monde, avec une capacité qu'aucun véhicule spatial américain n'avait connu depuis l'époque des Saturn V.

La Falcon Heavy sera ainsi capable d'emporter des charges deux fois plus lourdes que la plus grosse fusée existant actuellement dans la flotte spatiale américaine - la Delta 4 Heavy de United Launch Alliance (ULA), concurrent de SpaceX et partenaire de Lockheed Martin et Boeing.

Les seuls précédents véhicules spatiaux à pouvoir mettre en orbite des charges aussi lourdes étaient le Saturn V de la Nasa, retiré en 1973, et l'Energia soviétique, dont la dernière mission a eu lieu en 1988.

Le coût d'une mise en orbite terrestre par la Falcon Heavy est annoncé par SpaceX à 90 millions de dollars par lancement, soit quatre fois moins que celui de la Delta 4 Heavy.

Une voiture dans l'espace

La Falcon Heavy lancée mardi transportait une Roadster Tesla rouge décapotable, Tesla étant le constructeur d'automobiles électriques dont Elon Musk est également le propriétaire.

La décapotable, "conduite" par un mannequin baptisé Starman équipé d'une combinaison spatiale au son de "Space Oddity" de David Bowie, doit être placée sur une orbite héliocentrique théoriquement infinie, sur une distance aussi grande que celle entre la Terre et Mars.

"Vue depuis le centre de contrôle de lancement SpaceX. Apparemment, une voiture se trouve en orbite autour de la Terre", a tweeté Elon Musk, postant une vidéo et des photos de la décapotable évoluant dans l'espace. Il faudra encore patienter pour savoir si la voiture a été placée sur la bonne orbite.

Avec Reuters

Première publication : 06/02/2018

  • ESPACE

    SpaceX lance pour la première fois une fusée en partie recyclée

    En savoir plus

  • ESPACE

    Au SXSW, l’espace, dernière frontière… légale et internationale

    En savoir plus

  • AÉROSPATIALE

    SpaceX va envoyer deux touristes autour de la Lune fin 2018

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)