Accéder au contenu principal
Le débat

Emmanuel Macron en Corse : fermeté ou dialogue ? (Partie 2)

Capture d'écran France 24

"La Corse est au cœur de la République, mais je souhaite l'émancipation de la Corse". À Bastia, Emmanuel Macron a réaffirmé le rôle de l'État régalien et débouté les nationalistes de la plupart de leurs revendications : il n’y aura ni co-officialité de la langue corse, ni statut de résident, ni amnistie de prisonniers. Néanmoins, le président s’est dit "favorable à ce que la Corse soit mentionnée dans la Constitution". Est-ce une "occasion manquée" comme l’estiment les nationalistes ?

Publicité

Émission préparée par Élise Duffau, Flore Simon et Louma Sanbar

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.