Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Elections locales en Côte d'Ivoire : bras de fer entre le PDCI et le RHDP

En savoir plus

LE DÉBAT

Inondations en France : plusieurs morts dans l'Aude

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le vélo de retour à Cuba et les entrepreneurs burundais en province qui innovent

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mo'Kalamity, ambassadrice capverdienne d'un reggae conquérant

En savoir plus

FOCUS

En Californie, une croisade anti-avortement après une décision de la Cour suprème

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Adlène Méddi : "1994, une année de basculement en Algérie"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Égypte : nouveau procès pour Ahmed Douma, icône de la révolution

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'enjeu sécuritaire des législatives en Afghanistan

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Luis Aguiriano : "Je ne pense pas que Manuel Valls sera maire de Barcelone"

En savoir plus

Découvertes

La police écossaise passe près d’une heure à tenter d’immobiliser un tigre en fuite, réalise finalement que c’est un jouet

© UKCopHumour/Facebook

Texte par Marine BENOIT

Dernière modification : 08/02/2018

Mais qui sommes-nous pour les juger ?

Si Bruce Grubb faisait ce soir-là la fête avec ses amis dans son cottage de Peterhead, en Écosse, il se devait tout de même de veiller sur plusieurs de ses vaches prêtes à mettre bas. Se rendant à l’étable, lampe torche à la main, cet éleveur écossais de 24 ans remarque alors quelque chose d’étrange dans la pénombre. Quelque chose de couché tranquillement sur la paille. Quelque chose de rayé. Quelque chose qui ressemble à... bah à un tigre, en fait.

VOIR AUSSI : Un corgi a été aperçu en pleine nuit en train de faire secrètement du poney

"Les veaux pouvaient naître à tout moment, donc je ne buvais pas. J'ai dirigé le faisceau de ma torche dans le hangar et je l'ai vu assis là. J’ai eu la peur de ma vie", a confié le jeune agriculteur au Scottish Sun, relayé par Bored Panda. Paniqué, autant pour ses invités que pour ses 200 bêtes, il appelle immédiatement la police, qui envoie sur place une équipe d’intervention armée et plusieurs véhicules.

En arrivant sur les lieux, les forces de l’ordre contactent le zoo le plus proche pour savoir s’il ne manque pas un félin à l’appel dans les enclos. Négatif. De toute façon, elles savent qu'il va falloir intervenir. Mais après 45 minutes passées à observer l’animal afin de déterminer la meilleure manière de procéder pour le neutraliser, les agents dépêchés commencent à trouver que quelque chose cloche... Il faut dire que le tigre n’a pas bougé d’un millimètre pendant tout ce temps. 

J'aurai personnellement aimé être là au moment où les agents se sont décidés à approcher la chose et où ils ont compris que c'était une peluche grandeur nature. Ça devait être une scène assez pittoresque, que Jacques Tati aurait sans doute beaucoup apprécié.

L'inspecteur George Cordiner a déclaré à la BBC que l'utilisation d'armes à feu était une "pratique courante" lorsqu’une menace potentielle pour les civils se présentait. "Notre rôle est de protéger les citoyens et de veiller à la sécurité de nos officiers face à des situations incertaines" a-t-il poursuivi. "Jusqu'à ce que vous sachiez exactement à quoi vous avez affaire, chaque option doit être considérée." 

Vous pensez bien que ça s'est bien marré par la suite sur les réseaux sociaux. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 08/02/2018