Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INFO ÉCO

Entre désistements et critiques, le "Davos du désert" s'ouvre à Riyad

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : Paul Biya réélu pour un 7e mandat présidentiel

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#pasdevague et #jesuisunabruti, journée chargée sur les réseaux sociaux français

En savoir plus

LE DÉBAT

Comores : les risques d'une crise politique

En savoir plus

FOCUS

Irak : des personnalités féminines anticonformistes en danger

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Le "Davos du désert" compromis par l'affaire Khashoggi

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Maroš Šefčovič : "Nous avons besoin d'intensifier le dialogue entre pays de l'Est et de l'Ouest"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Musique, mode, peinture : Mounia, égérie volcanique de la création

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : la bataille de la pêche a commencé

En savoir plus

REPORTERS

Un reportage long format tourné par nos reporters ou nos correspondants aux quatre coins du monde. Le samedi à 22h10. Et dès le vendredi, en avant-première sur internet!

Dernière modification : 09/02/2018

Chine : sur la trace des disparus du pouvoir

© France 24

En Chine, tous les moyens sont bons pour mettre au pas la société civile. Pressions, arrestations et même disparitions : depuis l'arrivée au pouvoir de Xi Jinping, des opposants au régime se volatilisent chaque mois dans le pays. Parfois sans aucune forme de procès, ils sont envoyés dans des prisons secrètes où ils peuvent rester enfermés des mois, voire des années, sans que personne ne sache jamais ce qui leur est arrivé. Enquête sur ces disparus du pouvoir.

Le 9 juillet 2015, près de 300 avocats et défenseurs des droits de l'Homme en Chine ont été arrêtés, interrogés et emprisonnés. Certains ont échoué dans des "prisons noires", des lieux introuvables, complètement coupés du monde extérieur, pour y être détenus en secret.

Ce vaste coup de filet, qui visait tous ceux qui dénonçaient et s’attaquaient aux dérives autoritaires du Parti communiste chinois, a été baptisé "l'incident 709". Certains spécialistes affirment qu’il s'agit du pire coup porté par le régime chinois à la société civile après les évènements de la place Tiananmen, le 4 juin 1989.

Depuis, certains activistes de "l'incident 709" ont été relâchés, mais d’autres ont à leur tour été happés par la machine totalitaire du gouvernement chinois, parfois même au-delà des frontières du pays.

À l’issue de trois mois d'enquête, des victimes de ces purges, des familles de disparus et les rares activistes qui défendent encore la démocratie en Chine ont exceptionnellement accepté de nous raconter, face caméra, les enlèvements, le harcèlement, la torture dont ils sont ou ont été victimes.

Reportage sur la trace des disparus et auprès des activistes que la Chine de Xi Jinping rêve de voir réduits au silence.

Par Antoine VÉDEILHÉ , Charlie WANG , Vivien WONG , Angélique FORGET

COMMENTAIRE(S)

Les archives

19/10/2018 Reporters

Le Brexit, un océan d'incertitudes pour les pêcheurs

La sortie du Royaume Uni de l'Union Européenne va entraîner des conséquences pour les pêcheurs, français notamment, qui avaient jusque là toute liberté pour jeter leurs filets...

En savoir plus

12/10/2018 Reporters

Reporters : Rohingya, l'impossible retour

Près d'un million de Rohingya ont fui les violences de l'armée birmane et survivent aujourd'hui au Bangladesh, dans le plus grand camp de réfugiés au monde. De l'autre côté des...

En savoir plus

05/10/2018 Reporters

Reporters : Rio sous la menace des milices

Le 14 mars 2018, Marielle Franco, conseillère municipale de Rio, était violemment assassinée. Cette militante de 38 ans dénonçait la corruption des puissants et le pouvoir des...

En savoir plus

28/09/2018 Reporters

Sauver les enfants esclaves en Inde, le combat de Kailash Satyarthi

En Inde, un enfant disparaît toutes les 8 minutes. À New Delhi, 6 sur 10 ne sont jamais retrouvés. On les appelle "la génération perdue", mais ils ne se sont pas évaporés....

En savoir plus

21/09/2018 Reporters

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

Alors que l’ONU a affirmé mercredi que la Colombie reste le principal producteur de cocaïne au monde avec des hausses record des plantations de coca, nos reporters se sont rendus...

En savoir plus