Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Brexit : divorce à l'amiable avec Bruxelles ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"8, avenue Lénine" : le parcours du combattant d'une femme rom en France

En savoir plus

FOCUS

La minorité arménienne de Syrie se reconstruit à Erevan

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Un juge à la Cour suprême incite les Américains à s'investir dans la vie publique

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Yémen : la guerre décryptée

En savoir plus

FACE À FACE

Le mouvement des "gilets jaunes", entre grogne civile et récupération politique

En savoir plus

L’invité du jour

Titouan Lamazou : "Aller à la rencontre de l'infinie diversité de l'humanité"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Avec la fonte des glaces, le pôle Nord aiguise les appétits

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Budget italien : comment la Bourse réagit-elle ?

En savoir plus

Moyen-Orient

Le Premier ministre Édouard Philippe aux Émirats pour attirer les investisseurs

© Karim Sahib, AFP | Le Premier ministre français Édouard Philippe, le 11 février 2018 à Dubaï.

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/02/2018

Le Premier ministre Édouard Philippe était dimanche aux Émirats arabes unis, où il a vanté les mérites de son gouvernement dans la transformation de l'économie française, selon lui favorable aux investisseurs étrangers.

Dans ce dossier, le duo exécutif avance main dans la main : poursuivant les efforts d’Emmanuel Macron à Versailles, puis à Davos (Suisse) en janvier, le Premier ministre français Édouard Philippe a vanté, dimanche 11 février à Dubaï, la "grande transformation" à l'œuvre selon lui en France, pour convaincre la scène économique internationale d'investir davantage dans le pays.

En ouverture du World Government Summit, sorte de "Davos du Golfe", le chef du gouvernement a lancé un message aux investisseurs du Moyen-Orient : "La France vit une grande transformation" avec, notamment, un "cadre favorable à l'investissement et aux entreprises" et une baisse de la fiscalité des entreprises "inéluctable et irréversible".

"Changer le regard" sur le pays

Selon Édouard Philippe, l'élection d'un jeune président en écartant la candidate d’extrême droite Marine Le Pen, après les victoires surprise de Donald Trump et du Brexit, ainsi que l'embellie économique des derniers mois, ont "commencé à changer le regard" sur le pays.

Venu aux Émirats pour tenter de convaincre la riche fédération pétrolière d'investir davantage en France, le Premier ministre a rencontré samedi les dirigeants des deux grands fonds souverains émiratis, puis le prince héritier d'Abu Dhabi, cheikh Mohammed ben Zayed Al-Nahyane. "Ce que j'ai senti, c'est leur intérêt soutenu à ce que nous faisions et aux perspectives qui s'offraient en France", a-t-il estimé, même si aucun nouvel accord ou contrat précis n'a été évoqué.

Paris veut attirer davantage de pétrodollars alors que les fonds souverains émiratis, dont la jauge dépasse les 800 milliards de dollars (environ 652 milliards d'euros), ne comptent que 3 milliards d'investissements en France.

Devenus le carrefour du Moyen-Orient à l'entrée du Golfe, les Émirats sont aussi un partenaire stratégique majeur pour la France, avec trois bases militaires. Samedi, Édouard Philippe s'est rendu sur une d'entre elles, d'où décollent des avions de combat Rafale pour frapper l'organisation État islamique en Syrie et en Irak.

Avec AFP

Première publication : 11/02/2018

  • ÉCONOMIE

    Visé par un redressement fiscal, Amazon conclut un accord avec le fisc français

    En savoir plus

  • FRANCE

    Macron obtient plusieurs milliards d'euros d'investissements lors du sommet "Choose France"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Pouvoir d’achat, NDDL, migrants… Édouard Philippe fait le point sur l'action de son gouvernement

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)