Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Espionnage en Afrique : une concurrence féroce

En savoir plus

FACE À FACE

Affaire Benalla : 5 mois de feuilleton politique

En savoir plus

L’invité du jour

Sebastian Copeland : "Les régions polaires nous lancent le cri d’alarme"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L’économie chinoise peut-elle résister à la guerre commerciale ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Avion russe abattu en Syrie : "un tragique concours de circonstances"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le repas luxueux de Maduro chez "Salt Bae" a un goût amer pour les Vénézuéliens

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La star marocaine Saad Lemjarred placée en détention

En savoir plus

LE DÉBAT

Plan "ma santé 2022" en France : urgence à l'hôpital ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Benoît Hamon : "Celui qui est en cause dans l'affaire Benalla, c'est Macron"

En savoir plus

Découvertes

Une cyberattaque visant les Jeux olympiques a eu lieu pendant la cérémonie d’ouverture

© REUTERS/Kim Kyung-Hoon

Texte par Marine BENOIT

Dernière modification : 12/02/2018

Le comité olympique a confirmé que ses infrastructures avaient été la cible de hackers au cours de la cérémonie d'ouverture.

Quand le chat n’est pas là, les souris dansent, dit un célèbre adage. En voilà un cas pratique : lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang, en Corée du Sud, qui s’est tenue vendredi 9 février, des pirates ont mené une attaque informatique contre les infrastuctures de l’organisation.

VOIR AUSSI : L'ombre de la Corée du Nord plane sur les Jeux olympiques de Pyeongchang 2018

Selon l’agence Reuters, celle-ci aurait touché les réseaux olympiques environ 45 minutes avant que les délégations étrangères ne fassent leur entrée tour à tour dans le stade et que les drones Intel entame leur ballet record dans le ciel de la ville. Toutefois, d’après le porte-parole de Pyeongchang 2018, Sung Baik-you, l’attaque n’aurait "pas compromis les domaines critiques de leurs opérations". "Le serveur a été mis à jour [dimanche] et nous connaissons la cause du problème. On sait ce qui s'est passé, c'est une chose habituelle durant les Jeux. Nous n'allons pas révéler la source [de cette attaque]."

Certains responsables redouteraient déjà qu'il s'agisse d'une attaque en provenance Russie

Un peu plus tard, Mark Adams, le directeur de la communication du CIO, a assuré que de plus amples informations sur les auteurs de l’assaut seraient dévoilés dans un second temps, après l'enquête. Mais certains responsables redouteraient déjà qu'il s'agisse d'une attaque en provenance Russie, en réponse à l'exclusion de nombreux athlètes accusés de dopage, révèle le Guardian.

Concrètement, le piratage aurait momentanément paralysé le réseau Wi-Fi et le site Web officiel des Jeux, empêchant certains visiteurs d’imprimer leurs billets. Ce n’est pas la première fois que ces Jeux olympiques sont la cible de hackers : le mois dernier, McAfee avait déclaré en avoir recensé plusieurs au cours des mois précédents la compétition, sous la forme de messages malveillants adressés aux officiels olympiques.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 12/02/2018