Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

MHD, le phénomène rap

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump se fait l'avocat de Brett Kavanaugh

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Guerre en Syrie - Idleb : accord Moscou-Ankara pour une "zone démilitarisée"

En savoir plus

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

Découvertes

Des chercheurs affirment avoir conçu une peau électronique permettant aux robots d’obtenir le sens du toucher

© Jianliang Xiao/University of Colorado Boulder

Texte par Benjamin BRUEL

Dernière modification : 13/02/2018

En plus de reproduire les sensations du toucher, cette peau composée de capteurs serait recyclable et capable de se réparer par elle-même.

Certains roboticiens rêvent d’une peau robotique capable de reproduire celle des humains. Une peau qui pourrait être malléable, sensible à la chaleur, au froid ou au toucher. Un robot avec une peau qui, dans le futur, pourrait mettre la main sur votre front et dire simplement si vous êtes fiévreux.

VOIR AUSSI : Quand les robots sexuels auront envahi le monde

Des chercheurs de l'université du Colorado à Boulder affirment qu’ils ont développé une peau électronique, surnommée e-skin, qui se rapproche de ces songes futuristes. Celle-ci serait "malléable, capable de s’auto-guérir et pleinement recyclable", selon un article publié sur le site de l’université résumant les découvertes. L’ensemble de l’étude est disponible dans la revue scientifique Science Advances depuis le 9 février.

Concrètement, cette nouvelle e-skin se compose de capteurs capables de mesurer la pression de l’air, la température et l’humidité, explique Jianliang Xiao, assistant professeur de l’université au département d’ingénierie mécanique. Le problème, en revanche, c’est que cette peau électronique est très sensible aux égratignures ou aux chocs.

C’est là qu’interviennent ses capacités d’auto-guérison : les chercheurs ont utilisé un polymère unique (le polyamide), qui est lacé à des nanoparticules d’argent. Ce lien chimique permet la réutilisation et la reconstruction des composants, affirment les chercheurs.

Alors que la peau électronique est un sujet de recherche très à la mode, le développement de ce type de capteurs pourrait permettre à des robots, dans le futur, d'adapter leur force et leurs interactions en fonction de la personne qu'ils ont en face d'eux. "La détection est un sujet essentiel quand les humains intérragissent avec les robots, nous voulons être sûrs que les robots ne blessent pas les gens", a affirmé Jianliang Xiao à Newsweek. "Quand un bébé est malade, le robot doit juste poser un doigt sur son corps pour sentir la température."

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.
 

BONUS : Le designer Dan Chen veut que les robots nous suivent partout, même jusque dans la mort

Première publication : 13/02/2018