Accéder au contenu principal

La justice britannique maintient le mandat d'arrêt contre Julian Assange

Julian Assange est bloqué dans l'ambassade équatorienne à Londres depuis 2012.
Julian Assange est bloqué dans l'ambassade équatorienne à Londres depuis 2012. Adrian Dennis, AFP

La justice britannique a refusé mardi de lever le mandat d'arrêt visant le fondateur du site lanceur d'alertes WikiLeaks, Julian Assange, qui vit reclus dans l'ambassade d'Équateur à Londres depuis près de six ans.

Publicité

Julian Assange risque de rester reclus encore un moment. La justice britannique a une nouvelle fois refusé, mardi 13 février, de lever le mandat d'arrêt émis contre le fondateur du site Wikileaks, l'obligeant à rester dans l'ambassade de l'Équateur à Londres où il est terré depuis près de 6 ans.

La juge Emma Arbuthnot du tribunal de Westminster a autorisé les autorités britanniques à poursuivre les actions juridiques contre le militant australien.

Julian Assange, 46 ans, craint que les États-Unis ne demandent son extradition en raison de la publication par WikiLeaks de documents confidentiels de l'administration américaine.

Il s'est réfugié à l'ambassade de l'Équateur à Londres en juin 2012 pour ne pas avoir à être envoyé en Suède, où il était accusé de viol. L'affaire de viol a été close en mai dernier, mais un mandat d'arrêt britannique est toujours en cours pour non-respect de ses engagements en matière de liberté conditionnelle.

La semaine dernière, la justice britannique avait déjà rejeté la levée du mandat d'arrêt contre Julian Assange au Royaume-Uni, mais ses avocats avaient fait valoir un autre argument, à savoir qu'il n'y avait pas d'intérêt public à maintenir les poursuites contre leur client.

Avec Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.