Accéder au contenu principal

La justice britannique maintient le mandat d'arrêt contre Julian Assange

Julian Assange est bloqué dans l'ambassade équatorienne à Londres depuis 2012.
Julian Assange est bloqué dans l'ambassade équatorienne à Londres depuis 2012. Adrian Dennis, AFP

La justice britannique a refusé mardi de lever le mandat d'arrêt visant le fondateur du site lanceur d'alertes WikiLeaks, Julian Assange, qui vit reclus dans l'ambassade d'Équateur à Londres depuis près de six ans.

PUBLICITÉ

Julian Assange risque de rester reclus encore un moment. La justice britannique a une nouvelle fois refusé, mardi 13 février, de lever le mandat d'arrêt émis contre le fondateur du site Wikileaks, l'obligeant à rester dans l'ambassade de l'Équateur à Londres où il est terré depuis près de 6 ans.

La juge Emma Arbuthnot du tribunal de Westminster a autorisé les autorités britanniques à poursuivre les actions juridiques contre le militant australien.

Julian Assange, 46 ans, craint que les États-Unis ne demandent son extradition en raison de la publication par WikiLeaks de documents confidentiels de l'administration américaine.

Il s'est réfugié à l'ambassade de l'Équateur à Londres en juin 2012 pour ne pas avoir à être envoyé en Suède, où il était accusé de viol. L'affaire de viol a été close en mai dernier, mais un mandat d'arrêt britannique est toujours en cours pour non-respect de ses engagements en matière de liberté conditionnelle.

La semaine dernière, la justice britannique avait déjà rejeté la levée du mandat d'arrêt contre Julian Assange au Royaume-Uni, mais ses avocats avaient fait valoir un autre argument, à savoir qu'il n'y avait pas d'intérêt public à maintenir les poursuites contre leur client.

Avec Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.