Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

MHD, le phénomène rap

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump se fait l'avocat de Brett Kavanaugh

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Guerre en Syrie - Idleb : accord Moscou-Ankara pour une "zone démilitarisée"

En savoir plus

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

Découvertes

Les inégalités femmes-hommes sont criantes dans le domaine des arts et de la culture en France

© Composite Haut Conseil à l'Égalité

Texte par Louise WESSBECHER

Dernière modification : 16/02/2018

Le Haut Conseil à l’Égalité remet ce vendredi son rapport sur les inégalités femmes-hommes dans les arts et la culture à la ministre Françoise Nyssen.

On vous rapportait il y a quelques semaines les conclusions de l’enquête du think tank américain The Annenberg Inclusion Initiative qui dévoilait les chiffres alarmants du sexisme dans l’industrie musicale internationale. Aujourd’hui, c’est au tour du Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes (HCE) – une instance consultative créée par décret du président François Hollande en 2013 – de se pencher sur la question en France.

VOIR AUSSI : Comment la musique participe à la (re)construction des détenus en prison

Le mythe du "génie créateur masculin"

Avant de faire part des conclusions de son étude à la ministre de la Culture Françoise Nyssen vendredi 16 février, le HCE a publié l’intégralité de son rapport en ligne. Danielle Bousquet, président du HCE, et ses rapporteurs écrivent que "les femmes subissent encore pleinement le mythe de la toute-puissance du 'génie créateur masculin'". Si les femmes sont majoritaires parmi les étudiants en art, elles s’effacent ensuite au fur et à mesure que leur carrière avance. "Elles deviennent moins actives, moins payées, moins aidées, moins programmées, moins récompensées, et enfin moins en situation de responsabilité que leurs homologues", décrit le rapport.

"97% des groupes programmés par les grands festivals de musique sont composés exclusivement ou majoritairement d’hommes"

Si peu de musées consacrent des expositions à des artistes féminines et peu de théâtres jouent des pièces d’auteures, les productions culturelles qui mettent à l’honneur des personnages féminins véhiculent souvent des images stéréotypées. "Elles sont soit jeunes, belles et sans ambition, soit ridicules ou acariâtres voire méchantes, soit hypersexualisées, notamment dans certains jeux vidéo", poursuit le HCE dans un rapport détaillé long de 134 pages. Parmi les chiffres forts, on retiendra que 97% des groupes programmés par les grands festivals de musique sont composés exclusivement ou majoritairement d’hommes, que 85% des expositions-hommage dans les grands lieux d’exposition sont dédiées à un homme et qu'en 70 ans, le festival de Cannes a décerné 1 palme d’or à une femme.

20 recommandations aux pouvoirs publics

Si le constat des inégalités entre femmes et hommes dans le domaine des arts et de la culture est sans équivoque, le Haut Conseil à l’Égalité pointe la responsabilité sur les pouvoirs publics. Il liste à leur égard une série de 20 recommandations, parmi lesquelles "une juste allocation des financements publics", "le développement de travaux de recherche nécessaires à la réhabilitation de la place des femmes artistes dans l’histoire des arts" ou encore "la lutte contre l’orientation sexuée des élèves."

"Après 10 ans de constats, le temps de l’action" est arrivé, clame le Haut Conseil à l’Égalité.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 16/02/2018