Accéder au contenu principal

Pour Mozilla, les publicités intrusives ne sont pas celles que Google croit

Chris Goodney/Bloomberg via Getty Images

L'adblock de Google Chrome prétend s'attaquer aux "publicités intrusives", autrement dit celles qui gênent la lisibilité des internautes. Pourtant, il existe un autre type de publicités plus intrusives encore : celles qui nous trackent.

PUBLICITÉ

Bien sûr, créer un bloqueur de publicités envahissantes était une intention louable. Mais le géant Google allait-il se mettre une épine dans le pied en s'attaquant réellement à ce qui lui rapporte tant ? 

VOIR AUSSI : Tristan Nitot, fondateur de Mozilla Europe: "Quand on se sait sous surveillance, on n'ose plus penser"

Alors que depuis jeudi 15 février, le navigateur Chrome de Google bloque les publicités jugées "intrusives", précisons que la définition de celles-ci se réduit à leur capacité à nuire visuellement. Il en est ainsi selon les standards fixés par la Coalition for Better Ads, groupement international des acteurs de la publicité en ligne auquel Google (mais aussi Facebook) appartient. Sachant que ces deux mastodontes disposent de près de 90 % du marché publicitaire.

Pourtant, les publicités intrusives ne sauraient être résumées à celles qui s'affichent en pop up dans votre navigateur : il faut aussi prendre en compte celles qui s'immiscent dans la vie privée des internautes, rappelle la fondation Mozilla. Car exploiter les données personnelles sans le consentement d'une personne relève sans doute bien plus de l'intrusion encore que le fait de nuire à la lisibilité d'une page qu'elle est en train de consulter.

Pistage excessif de l'internaute

"Les publicités intrusives ne se réduisent pas à une nuisance visuelle", alerte Sylvestre Ledru, responsable du bureau français de Mozilla. "Il faut également tenir compte de celles qui nuisent à la vie privée par un pistage excessif de l’utilisateur", ajoute-t-il. Ainsi, Google communique sur son projet d'assainir les publicités dérangeant les internautes, mais ne s'attaquent pas aux trackers. 

"Les publicités intrusives ne se réduisent pas à une nuisance visuelle"

Or, le fait d'être "profilé" au grès de nos clics a de sérieux impacts sur notre expérience de navigation. Pas simplement lorsque l'on s'étonne de retrouver en publicité sur une page un produit dont on a fait la recherche un peu plus tôt (ceci étant le premier niveau de targeting pousse à l'achat). Mais aussi, de façon plus pernicieuse, parce que le fait d'être pisté nous enferme dans des bulles numériques : nos habitudes sont devinées, nos goûts sont prédits, et le Web qui nous est montré n'est plus que la caricature de ce que nous lui avons un jour donné à voir de nous-mêmes.

Interrogé par Mashable FR sur cette question, Sylvestre Ledru résume : "À l'heure actuelle, l'expérience des internautes n'est pas ce qu'elle pourrait être. La décision prise par Chrome de bloquer les publicités intrusives est un pas en avant mais ne règle que la partie émergée de l'iceberg. Chez Mozilla, nous pensons qu'il est également nécessaire de s'intéresser à la partie immergée de l'iceberg, celle qui est invisible depuis la surface, faite de pisteurs invisibles".  Le navigateur Firefox, lui, propose une protection Anti-Trackeurs évitant à l'internaute d'être profilé. "Le modèle économique des acteurs impliqués dans la Coalition a probablement un rôle à jouer dans la décision de ne pas cibler les pisteurs. Mais, c'est une question qu'il faudra leur poser", conclut-il.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.