Accéder au contenu principal

Gaza : deux Palestiniens tués par l'armée israélienne après un regain de tension

De la fumée s'élève à Rafah, dans le sud de Gaza, après une frappe aérienne israélienne, le 5 mai 2016.
De la fumée s'élève à Rafah, dans le sud de Gaza, après une frappe aérienne israélienne, le 5 mai 2016. Said Khatib, AFP

Des tirs israéliens ont tué deux Palestiniens dans la bande de Gaza, a-t-on appris dimanche de source médicale. Tsahal a effectué une série de frappes, samedi, suite à l'explosion d'une bombe qui a blessé quatre de ses soldats.

Publicité

Deux Palestiniens ont été tués dans la bande de Gaza par des tirs de l'armée israélienne, a-t-on appris dimanche 18 février, après un brusque regain de tension dû à l’explosion samedi d’un engin explosif qui a blessé quatre soldats israéliens, dont deux gravement.

Les deux victimes palestiniennes ont été tuées à l'est de la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, ont indiqué des sources médicales palestiniennes. Selon des témoins oculaires palestiniens, ils ont été atteints par des tirs près de la frontière entre Israël et la bande de Gaza, gouvernée par le mouvement islamiste palestinien Hamas.

L'armée israélienne a déclaré sans autres précisions qu'elle avait tiré "des coups de semonce" en direction d'un groupe de Palestiniens qui s'approchaient "d'une manière suspecte" de la clôture marquant la frontière.

Des frappes sur 18 cibles

Israël a mené, depuis samedi, des frappes aériennes dans la bande de Gaza sur 18 "objectifs terroristes appartenant au Hamas", après qu'un engin explosif a blessé quatre soldats, dont deux grièvement, sur la frontière et qu'un projectile tiré depuis la bande de Gaza a frappé une ville israélienne proche de la frontière.

La vie des deux soldats grièvement blessés n'est pas menacée, a précisé le porte-parole de l'armée, le lieutenant colonel Jonathan Conricus.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, en déplacement en Allemagne pour la conférence annuelle de Munich sur la sécurité, a qualifié l'incident de samedi de "grave". "Nous répondrons de manière appropriée", a-t-il mis en garde dans un communiqué.

Cet accès de violences représente l'un des incidents les plus sérieux à la frontière entre Israël et la bande de Gaza depuis la fin de la dernière guerre qui a opposé l'État hébreu au Hamas à l’été 2014 et qui a fait 2 251 morts côté palestinien, en très grande majorité des civils, et 74 morts côté israélien, quasiment tous des soldats.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.