Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

MHD, le phénomène afro-trap

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump se fait l'avocat de Brett Kavanaugh

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

"Zone démilitarisée" à Idleb : Erdogan et Poutine en faiseurs de paix ?

En savoir plus

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

Thaïlande et USA: boire du sang de cobra pour renforcer les liens entre armées

© AFP | Des militaires américains à bord du USS Bonhomme Richard lors des manoeuvres militaires américano-thailandaises Cobra Gold le 15 février 2018

CHONBURI (THAÏLANDE) (AFP) - 

Des soldats américains et thaïlandais ont bu du sang de cobra à même l'animal lundi, afin de sceller la réussite de Cobra Gold, un des plus importants exercices militaires d'Asie, avec quelque 7.000 GI cette année.

Lundi, plusieurs dizaines de Marines américains ont pris part à un stage de survie dans la jungle thaïlandaise: celui-ci culmine, chaque année, avec l'exercice consistant à avaler le sang de cobra.

"C'est la première fois que je bois du sang de serpent... Ce n'est pas quelque chose qu'on fait trop souvent en Amérique", a expliqué à l'AFP le sergent Christopher Fiffie.

"Je pense que je serai capable de tenir ici" désormais, ajoute-t-il.

Les soldats ont également été amenés à manger des geckos, des tarentules et des scorpions vivants - après avoir appris auprès d'officiers thaïlandais comment retirer leur venin.

Ils leur ont aussi appris comment se procurer de l'eau dans la jungle dans les troncs des bananiers et comment y identifier les plantes comestibles.

Cette année, pour la 37e édition de Cobra Gold, quelque 7.000 soldats américains participaient à l'exercice, un effectif en hausse par rapport aux années précédentes: la voilure de Cobra Gold avait été revue à la baisse côté américain après le coup d'Etat militaire de 2014 en Thaïlande.

"Les effectifs sont le reflet de l'engagement américain dans la région", a souligné le porte-parole de l'ambassade américaine à Bangkok, Stephane Castonguay.

Depuis l'élection de Donald Trump, les relations se sont réchauffées entre Washington et son allié traditionnel en Asie, ancienne base arrière de l'armée américaine pendant la guerre du Vietnam.

Cobra Gold, qui en est à sa 37e édition, y est organisé tous les ans, avec des milliers de soldats venus des Etats-Unis, de Thaïlande et d'autres pays d'Asie (Indonésie, Japon, Malaisie, Corée du Sud et Singapour) réunis pendant dix jours sur une base navale dans la province de Chonburi, à trois heures de Bangkok.

© 2018 AFP