Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

MHD, le phénomène rap

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump se fait l'avocat de Brett Kavanaugh

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Guerre en Syrie - Idleb : accord Moscou-Ankara pour une "zone démilitarisée"

En savoir plus

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

Découvertes

Des gants de boxe de l’époque romaine ont été découverts près du mur d’Hadrien

© Vindolanda Charitable Trust | Des gants de boxe vieux de 2 000 ans découverts sur le site romain de Vindolanda, au Royaume-Uni.

Texte par Louise WESSBECHER

Dernière modification : 20/02/2018

D’après les archéologues, les Romains avaient l’habitude de faire de la boxe pour garder la forme et s’entraîner au combat.

Les fouilles réalisées l’été dernier sur le site de Vindolanda dans le nord de l’Angleterre, tout près du mur d’Hadrien, sont en train de révéler leurs secrets. Au milieu de chaussures en cuir, d’une soixantaine de tablettes d’écriture et d’épées de l’époque romaine, les archéologues y ont trouvé deux gants de boxe "exceptionnellement rares".

VOIR AUSSI : Chuck Wepner, le vrai "Rocky" qui a combattu Mohamed Ali et... un ours

Grâce à des peintures, des mosaïques et des statues de bronze de l’époque, on sait depuis longtemps que les Romains pratiquaient la boxe comme une activité martiale censée entraîner les soldats au combat et améliorer leurs capacités de lutte. Mais c’est la première fois qu’on met la main sur un exemple des gants de cuir qu’ils utilisaient pour boxer il y a 2 000 ans, avance le communiqué de presse de Vindolanda.

"Des objets comme des gants sont des liens très intimes avec les Romains de Vindolanda", confie le directeur de la conservation et de la recherche Patrician Birley au média local Chronicle Live. "Vous pouvez encore mettre vos mains dans les gants et voir comment les articulations de son propriétaire ont moulé le cuir."

A priori, il ne s’agit pas d’une paire de gants puisque l’un est plus grand que l’autre, mais plutôt de deux exemplaires appartenant aux mains de deux soldats différents. Le plus grand des deux gants a été fabriqué dans un seul morceau de cuir dont les deux bouts sont glissés dans des fentes pour former un ovale parfait où il suffit de glisser la main. "Il a été rustiné et réparé mais probablement gardé parce qu’il avait de la valeur pour son propriétaire", explique Patrician Birley. Le petit, découvert dans un état quasi parfait, est conçu de la même façon mais rembourré de fils de cuir torsadés.

Les gants de cuir, montés sur une paire de mains articulées, sont désormais exposés depuis ce mardi dans le musée attenant au site de Vindolanda, à Hexham.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 20/02/2018