Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INFO ÉCO

Entre désistements et critiques, le "Davos du désert" s'ouvre à Riyad

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : Paul Biya réélu pour un 7e mandat présidentiel

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#pasdevague et #jesuisunabruti, journée chargée sur les réseaux sociaux français

En savoir plus

LE DÉBAT

Comores : les risques d'une crise politique

En savoir plus

FOCUS

Irak : des personnalités féminines anticonformistes en danger

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Le "Davos du désert" compromis par l'affaire Khashoggi

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Maroš Šefčovič : "Nous avons besoin d'intensifier le dialogue entre pays de l'Est et de l'Ouest"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Musique, mode, peinture : Mounia, égérie volcanique de la création

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : la bataille de la pêche a commencé

En savoir plus

JO-2018: Medvedeva et Zagitova, mines d'or de la Russie en patinage artistique

© AFP/Archives | La Russe Evgenia Medvedeva, lors du programme court exécuté sur la patinoire olympique de Gangneung, le 11 février 2018

PYEONGCHANG (CORÉE DU SUD) (AFP) - 

Avec ses adolescentes Evgenia Medvedeva et Alina Zagitova, la Russie, dont les sportifs sont engagés sous bannière olympique aux Jeux de Pyeongchang, voit arriver sa meilleure chance de titre avec la compétition dames de patinage artistique à partir de mercredi.

A moins que la journée de mardi ne leur soit plus favorable, les athlètes olympiques de Russie courent toujours après leur première médaille d'or de la quinzaine olympique en Corée du Sud.

Mais avec Medvedeva, dix-huit ans, et Zagitova, quinze ans seulement, la Russie a même toutes les chances de réaliser un doublé, tant les deux jeunes patineuses, qui s'entraînent ensemble à Moscou sous les ordres d'Eteri Tutberidze, sont au-dessus du lot.

L'une comme l'autre ont à coeur de couvrir d'or leur pays.

"La Russie a une équipe, nous sommes les athlètes olympiques de Russie (OAR). Oui, nous défilerons derrière le drapeau olympique mais nous sommes des sportifs de Russie. C'est un grand honneur de représenter notre pays", avait affirmé Medvedeva lors des récents Championnats d'Europe dans la capitale russe mi-janvier.

"Pour chaque personne devant sa télé ou présente dans les stades, il sera clair de quel pays nous sommes", avait ajouté la double championne du monde en titre.

- Âme russe -

"Nous sommes toujours des athlètes de Russie. Dans notre âme, nous savons", avait abondé Zagitova.

Medvedeva ou Zagitova sacrée, l'occasion serait belle pour la Russie de détourner un temps la lumière des projecteurs braqués pour l'instant sur une nouvelle affaire de dopage confirmée lundi, concernant un joueur de curling faisant partie des 168 sportifs russes invités par le CIO à participer aux JO-2018 malgré la suspension de leur comité olympique national (ROC) en raison de la mise au jour d'un système de dopage institutionnalisé, notamment lors des Jeux de Sotchi en 2014.

Laquelle montera sur la plus haute marche du podium ?

Jusqu'au début de la saison olympique, Medvedeva s'annonçait sans rivale. Mais une fracture de fatigue au pied droit, qui l'a privée de compétition pendant deux mois entre mi-novembre et mi-janvier, et le déboulé fulgurant en seniors de Zagitova, championne du monde juniors en titre, a redessiné le paysage.

C'est elle qui, en l'absence de Medvedeva, a remporté la prestigieuse finale du Grand Prix début décembre au Japon. C'est elle aussi qui a détrôné sa partenaire d'entraînement pour coiffer la couronne européenne sur la glace moscovite, au bout d'un duel de très haut vol.

Medvedeva n'a toutefois pas dit son dernier mot. La preuve ? Elle a profité en ouverture des JO-2018 de l'épreuve par équipes - dont la Russie a remporté la médaille d'argent - pour améliorer son record du monde du programme court en franchissant une nouvelle frontière : celle des 81 points (81,06).

© 2018 AFP