Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

"Davos du désert" à Riyad entre tensions et contrats

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Stéphane Troussel : "L'État est défaillant en Seine-Saint-Denis"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Joachim Son-Forget : "Je ne suis pas déçu par l'action du président"

En savoir plus

FOCUS

Suicide d'agriculteurs en France : l'épidémie silencieuse

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Romain Duris : "On ne me connaît pas en dehors de mes rôles, et tant mieux"

En savoir plus

L’invité du jour

Annick Girardin : le référendum en Nouvelle-Calédonie est "historique"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Caravane des migrants : Trump "ne fait qu'empirer les choses"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Affaire Khashoggi : "Le prince et le meurtre"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Luis Almagro : "Une enquête sur le Venezuela doit être ouverte à la CPI"

En savoir plus

Découvertes

Des crypto-millionnaires financent la recherche transhumaniste pour vivre plus longtemps

© Christophe Morin/Bloomberg via Getty Images

Texte par Émilie LAYSTARY

Dernière modification : 21/02/2018

Monnaies virtuelles et transhumanisme : au cœur de la Silicon Valley, les élites affectionnent ces deux univers. Une façon "disruptive" de penser la condition humaine.

La promesse d'une vie plus longue voire d'une vie éternelle. Pour les millionnaires qui se sont enrichis grâce aux cryptomonnaies, le transhumanisme est un intérêt technophile qui va souvent de pair avec les monnaies numériques.

VOIR AUSSI : Le transhumanisme veut rendre l'humanité immortelle, mais est-ce une bonne idée ?

Selon Quartz, ils sont nombreux à faire des dons à la recherche pour repousser les limites de l'homme. Ainsi, le fondateur de l'ethereum Vitalik Buterin, 24 ans, a récemment offert 2,4 millions de dollars d'ether à la fondation de recherche SENS consacrée au développement des biotechnologies de rajeunissement. Un autre philanthrophe cryptographique anonyme appelé Pineapple Fund a également contribué.

Les "early adopters" aiment le bitcoin et le transhumanisme

Selon le scientifique britannique Aubrey de Grey, qui est aussi directeur scientifique chez SENS, il serait possible d'éviter de vieillir. Dans un podcast du Sunday Times, celui qui estime que la vie pourrait durer des centaines d'années pense qu'il n'y a rien d'étonnant à ce que les amateurs de cryptomonnaies soient nombreux à soutenir la pensée transhumaniste. Après tout, les early adopters sont "souvent une catégorie de personnes recoupant largement une autre catégorie de personnes, celles qui s'intéressent aux progrès technologiques", a affirmé l'homme de 54 ans qui a travaillé dans le milieu de l'intelligence artificielle. "Les jeunes adultes de ce monde sont assez ouverts à l'idée que vieillir est un problème qui peut trouver sa solution", a-t-il ajouté. Les transhumanistes ont d'ailleurs la conviction que perdre les attributs de la jeunesse est une maladie – ce que nous expliquait également Liz Parrish, première femme génétiquement modifiée, que nous avions rencontrée pour cette vidéo.

Aujourd'hui, la fondation SENS a déjà accumulé 4 millions de dollars de budget annuel. Depuis décembre 2017, elle a reçu 6,7 milliards de bitcoin et d'ether, qu'elle a immédiatement revendu pour les transformer en dollars puisqu'en tant qu'organisation à but lucratif elle ne peut pas posséder d'objets spéculatifs. Désormais, l'objectif affiché par Aubrey de Grey est de parvenir à reculer le vieillissement sur des souris de laboratoires, dans les cinq années à venir.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 21/02/2018