Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

La France de l'Occupation racontée par Pierre Assouline

En savoir plus

FOCUS

Une présence jihadiste, mais pas d'attentat : le cas singulier de l'Italie

En savoir plus

L’invité du jour

Reza : "Je ne suis pas photographe de guerre, je suis correspondant de paix "

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Vers un baril de pétrole à 100 dollars d'ici fin 2018 ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"ONU : multilatéralisme vs. souveraineté"

En savoir plus

LE DÉBAT

Quelle réponse de l'Iran après l'attentat d'Ahvaz ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Harkis, une si longue attente"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'Élysée enlisé dans la parodie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tunisie : le cap Bon sous les eaux

En savoir plus

Le Venezuela annonce des "intentions d'achat" de 735 millions de dollars pour sa monnaie virtuelle

© AFP | Le président vénézuélien Nicolas Maduro lors de la conférence de presse pour la mise en vente du Petro, une monnaie virtuelle, le 20 février 2018 à Caracas

CARACAS (AFP) - 

Le Venezuela a reçu des "intentions d'achat" pour 735 millions de dollars dans les premières 20 heures de la prévente de sa nouvelle monnaie virtuelle, le petro, a annoncé mardi le président vénézuélien Nicolas Maduro.

"Nous avons atteint des intentions de vente pour un montant de (...) 735 millions de dollars. Nous les avons déjà dans nos mains, en petros. Nous démarrons bien", a déclaré M. Maduro lors d'une conférence de presse.

Le président commentait le lancement de cette prévente privée de 38,4 millions de petros, sur une émission totale de 100 millions de petros, qui doit durer jusqu'au 19 mars.

Le 20 mars aura lieu l'offre publique de 44 autres millions de petros, et l'Etat vénézuélien se réservera le reste, 17,6 millions.

Le Venezuela a décidé de lancer sa monnaie virtuelle en raison de ses problèmes de liquidités, aggravés par les sanctions financières qui lui sont imposées par les Etats-Unis, hostiles à la politique du président socialiste Maduro.

"Le petro renforce notre indépendance et notre souveraineté économique, et va nous permettre de lutter contre l'avarice des puissances étrangères qui tentent d'asphyxier les familles vénézuéliennes pour s'emparer de notre pétrole", a déclaré M. Maduro.

Washington interdit à ses citoyens et à ses entreprises d'acheter des obligations du Venezuela et de son groupe pétrolier d'Etat PDVSA.

La grave crise économique et sociale que vit le Venezuela est en grande partie due à la chute des cours du pétrole, dont il tire 96% de ses revenus.

Le "prix de vente de référence" du petro a été fixé à 60 dollars, mais sera susceptible de fluctuations.

© 2018 AFP