Accéder au contenu principal

Des vestiges mayas ont été découverts au Mexique dans une gigantesque grotte sous-marine

Archivo Gran Acuifero Maya/INAH

Au Mexique, la plus grande grotte du monde, découverte en janvier, recèle de véritables trésors archéologiques et préhistoriques. Des mayas jusqu'aux gomphothères, les éléphants antiques.

PUBLICITÉ

Des vestiges archéologiques de grande importance ont été trouvés dans "la plus grande grotte inondée au monde", longue de 347 kilomètres, découverte au mois de janvier dans l’État de Quintana Roo, au sud-est du Mexique. Certains artéfacts sont "vieux de 10 000 ans" et dans un "état de conservation incroyable", selon les archéologues de l’Institut national d’anthropologie et d’histoire (INAH).

VOIR AUSSI : Le réchauffement climatique a libéré des glaces de Norvège plus de 2 000 objets plurimillénaires

Les archéologues, membres du projet Great Maya Aquifer (GMA), ont exploré les grottes à l’aide d’équipements de plongée. Ils ont découvert que deux immenses réseaux de grottes inondées, nommés Sac Atun et Dos Ojos, étaient en réalité reliés par de nombreux canaux sous-terrain, en faisant un véritable labyrinthe.

C’est là qu’ils ont découvert différents ossements et objets issus de civilisations précolombiennes. L’AFP rapporte ainsi que 200 cénotes – des puits naturels – ont été dégagés, révélant des objets datant du Pléistocène (entre 2,6 millions et 11 700 ans avant notre ère. Oui, c’est large). Les équipes du GMA y ont notamment trouvé les ossements d’un gomphothère, un éléphant antique, ou encore ceux "de paresseux géants et d’ours", selon l’INAH.

Des traces de présence humaine ont également été exhumées par les chercheurs. Des os humains calcinés, des morceaux de céramique ou encore des gravures rupestres, parfois vieilles de 12 000 ans font partie des trésors archéologiques du site. Les Mayas connaissaient l’existence de ces lieux et percevaient ces grottes, "particulièrement celles qui ont accès à l’eau", comme des "lieux très sacrés".

Les vestiges d’un site qualifié de "surprenant" par les chercheurs ont aussi été mis au jour. Les Mayas y priaient le dieu du cacao, de la guerre et des marchants. Ils accédaient au site par un escalier construit grâce à l’un des puits naturels.

Pourquoi un tel endroit a-t-il été oublié ? Mis à part les fluctuations et les changements propres à l’histoire humaine, les scientifiques considèrent que le niveau de l’eau a beaucoup évolué à travers le temps, ces grottes inondées étant parfois complètement submergées, parfois vidées de leurs eaux.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.