Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Les Frères Sisters", western fraternel et meurtrier

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

"This is Iraq" : rencontre avec le rappeur I-NZ

En savoir plus

FOCUS

La traque des opposants burundais se poursuit jusqu'au Kenya

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Espionnage en Afrique : une concurrence féroce

En savoir plus

FACE À FACE

Affaire Benalla : 5 mois de feuilleton politique

En savoir plus

L’invité du jour

Sebastian Copeland : "Les régions polaires nous lancent le cri d’alarme"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L’économie chinoise peut-elle résister à la guerre commerciale ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Avion russe abattu en Syrie : "un tragique concours de circonstances"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le repas luxueux de Maduro chez "Salt Bae" a un goût amer pour les Vénézuéliens

En savoir plus

Ligue 1: Strasbourg et Montpellier s'en contenteront

© AFP | Duel entre l'attaquant de Montpellier Souleymane Camara (g) et le défenseur de Strasbourg Bakary Koné, le 23 février 2018 à La Meinau

STRASBOURG (AFP) - 

Strasbourgeois et Montpelliérains, transis par le froid, n'ont pas réussi à se départager lors d'un triste match avancé de la 27e journée de L1, vendredi soir au stade de la Meinau.

Trop concentrés à ne pas prendre de but dans le frigo alsacien de la Meinau et si peu inspirés dans la surface adverse, les Montpelliérains se contenteront d'un douzième match nul cette saison mais s'emparent toutefois de la cinquième place à la différence de but (39 pts), aux dépens de Nantes qui reçoit Amiens samedi.

Côté Alsacien, on gratte un point pour le maintien. La plus mauvaise défense de L1 (47 buts encaissés) peut aussi s'enorgueillir de ne pas avoir pris de but, pour la première fois en 9 matches, face à une formation du haut de tableau qui vise une place en Europa League.

Dans ces conditions, les pieds congelés, les deux formations n'ont pas produit beaucoup de jeu dans le premier acte et, mise à part une tête non cadrée de chaque côté -Sio (24) et Blayac (30)-, il n?y a rien à retenir.

En deuxième période, les esprits s'échauffent un peu mais pas de quoi réveiller une Meinau elle aussi glacée devant un spectacle si peu emballant.

Côté Strasbourg, on compte trois frappes, une lourde de Martinez (46) et deux de Lienard (61 et 85), mais bien négociées par Benjamin Lecomte.

Michel der Zakarian, qui purgeait le premier de ses trois matches de suspension pour une contestation en Coupe de France, n'a pas dû apprécier le spectacle car ses hommes, guidés par Pascal Baills sur le banc, ne se sont guère plus illustrés après le repos.

On retiendra une frappe repoussée de Sio (68), un centre dangereux de Casimir Ninga, encore une fois bien intercepté par le portier alsacien (77), et surtout un but refusé à Sio (84) pour un hors-jeu discutable.

© 2018 AFP