Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : Cellou Dalein Diallo chef de l'opposition est l'invité du Journal de l'Afrique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Royaume-Uni - Brexit : Quelles issues pour Theresa May et le Royaume-Uni ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Yarol Poupaud

En savoir plus

#ActuElles

Des employées enceintes harcelées au Japon

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Projet d'accord sur le Brexit : Theresa May, une première ministre bien isolée

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'avenir incertain de la démocratie libérale

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans le nord, sur la route de l’Art déco

En savoir plus

TECH 24

Audrey Tang, la hackeuse taïwanaise devenue ministre

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : "Nouvelle droite", vieilles idées ?

En savoir plus

Moyen-Orient

Une dizaine de morts dans un double attentat-suicide au Yémen

© Saleh Al-Obeidi, AFP | Les forces antiterroristes yéménites s'entraînent à Aden, le 29 décembre 2016. Photo d'archive.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/02/2018

Deux attentats-suicides à la voiture piégée, samedi, ont fait au moins 14 morts et une quarantaine de blessés hier à Aden, le grand port du sud du Yémen. Les six assaillants, qui visaient le QG des forces antiterroristes, ont été abattus.

Au moins 14 personnes ont été tuées, samedi 24 février, dans un double attentat-suicide à la voiture piégée dans la ville d’Aden, au Yémen. L’attaque ciblait l’unité de lutte antiterroriste de la ville, et a été revendiquée par l’organisation État islamique.

L'attaque visait le quartier général des forces antiterroristes dans le sud-ouest d'Aden, un camp dans lequel six assaillants ont tenté de pénétrer après avoir provoqué les deux explosions devant la grille extérieure, indiquent les services de sécurité.

Les assaillants ont été tués par les gardes affectés à la protection du complexe et leurs corps ont été transférés vers un hôpital militaire, a déclaré une source médicale.

Une femme et deux enfants tués

"Tous les terroristes ont été éliminés avant qu'ils n'aient pu atteindre la grille extérieure du siège de l'antiterrorisme", a fait savoir la police dans un communiqué.

Trois gardes, ainsi qu'une femme et deux enfants, ont péri dans l'assaut tandis que 40 personnes, principalement des civils, ont été blessées, selon le dernier bilan des médecins et des services de sécurité.

Le groupe État islamique a revendiqué ce double attentat dans un communiqué publié par son organe de propagande Amaq.

Cette attaque est la première du genre dans la partie sud du Yémen depuis que des affrontements ont repris en janvier entre des séparatistes et des troupes du gouvernement du président Abd Rabbou Mansour Hadi.

Ce dernier est soutenu depuis 2015 par une coalition sous direction de l'Arabie saoudite en guerre contre les miliciens chiites houthis alignés sur l'Iran.

Al-Qaïda et l'État islamique ont mis à profit la guerre civile au Yémen pour mener des assassinats et des attentats à la bombe, principalement dans les régions du sud du pays qui sont en théorie contrôlées par le gouvernement.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 24/02/2018

  • YÉMEN

    Yémen : une carte révèle l'ampleur des destructions à Sanaa

    En savoir plus

  • FOCUS

    Guerre au Yémen : l'armement occidental de la coalition arabe en question

    En savoir plus

  • YÉMEN

    À la guerre vient s'ajouter le drame du choléra au Yémen

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)