Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie/ armée : le grand nettoyage?

En savoir plus

LE DÉBAT

Audition de Benalla au Sénat : Police - Elysée : malaise au sommet

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les Frères Sisters", western fraternel et meurtrier

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

"This is Iraq" : rencontre avec le rappeur I-NZ

En savoir plus

FOCUS

La traque des opposants burundais se poursuit jusqu'au Kenya

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Espionnage en Afrique : une concurrence féroce

En savoir plus

FACE À FACE

Affaire Benalla : 5 mois de feuilleton politique

En savoir plus

L’invité du jour

Sebastian Copeland : "Les régions polaires nous lancent le cri d’alarme"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L’économie chinoise peut-elle résister à la guerre commerciale ?

En savoir plus

EUROPE

Allemagne : politiquement affaiblie, Angela Merkel ouvre son gouvernement à ses opposants

© Tobias Schwarz, AFP | La chancelière allemande Angela Merkel donne une conférence de presse à Berlin, le 25 février 2018.

Vidéo par Anne MAILLIET

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/02/2018

La chancelière allemande Angela Merkel a annoncé dimanche les noms des ministres qu'elle a choisi pour participer au nouveau gouvernement avec les sociaux-démocrates. Parmi eux se trouve un de ses plus farouches adversaires.

La chancelière allermande Angela Merkel a présenté dimanche 25 février aux membres de son parti, l'Union chrétienne démocrate (CDU), six membres de son gouvernement de coalition, avec la promotion de son plus farouche adversaire, Jens Spahn, qui récupère le ministère de la Santé.

Affaiblie depuis les législatives de septembre et après des mois de négociations infructueuses avec les libéraux du FDP et les Écologistes, la chancelière doit faire taire les critiques au sein de son propre camp face à cette alliance avec les sociaux-démocrates du SPD.

La CDU doit se prononcer par un vote sur l'accord de gouvernement, lundi.

Jens Spahn, 37 ans, qui incarne l'aile droite de la CDU, passe de vice-ministre des Finances, poste qu'il occupait depuis 2015, à ministre de la Santé.

Merkel affaiblie

Si cette promotion est présentée comme une réponse aux demandes d'un rajeunissement des cadres et de la direction de la CDU, elle traduit en réalité l'affaiblissement de Merkel contrainte de ressusciter la "grande coalition" avec les sociaux-démocrates du SPD, comme l’explique à France 24 Thomas Serrieu, professeur de civilisation allemande.

Ces derniers, qui ont eux aussi atteint un plus bas historique en septembre, étaient tentés de retourner dans l'opposition et de mettre fin à l'expérience de partage du pouvoir entre 2013 et 2017.

La nomination de Spahn peut être également comprise comme un moyen pour la cheffe du gouvernement de proposer une trêve à son plus fervent adversaire au sein de la CDU, particulièrement critique sur la question de la politique migratoire.

Plus de femmes et de jeunes au gouvernement

Angela Merkel a choisi de confier l'Économie à son fidèle allié Peter Altmaier, tandis qu'Ursula von der Leyen conserve le ministère de la Défense.

La patronne de la CDU dans le Land de Rhénanie-Palatinat, Julia Klöckner, se voit proposer le portefeuille de l'Agriculture.

Anja Karliczek, 46 ans, récupère l'Éducation tandis que Helge Braun, 45 ans, est promue secrétaire générale de la chancellerie.

Après 12 années à la tête du gouvernement et 18 à la tête de la CDU, Angela Merkel voit son autorité contestée en interne, des voix s'élevant pour s'alarmer de la poussée de l'extrême droite, notamment le parti Alternative pour l'Allemagne (AfD), qui attire des électeurs conservateurs déçus.

>> Lire : Allemagne : Merkel, l'indéboulonnable chancelière, chancelle

La CDU a enregistré aux législatives son plus mauvais résultat électoral au niveau national depuis 1949 et la création de la république fédérale. Certains dirigeants du parti souhaitent une réorientation de la politique à droite afin de ramener dans son giron les électeurs partis grossir les rangs de l'AfD.

"Parfois le caractère conservateur du bloc conservateur pourrait être plus affirmé", a commenté Daniel Günther, chef de file de la CDU dans le Land du Schleswig-Holstein.

Avec Reuters

Première publication : 25/02/2018

  • ALLEMAGNE

    Allemagne : le SPD réuni en Congrès approuve le principe d'une grande coalition avec Merkel

    En savoir plus

  • LÉGISLATIVES ALLEMANDES

    "Ce que les Allemands veulent, c'est Angela à la tête d'une coalition CDU-SPD"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)