Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Kivu" de Jean Van Hamme, l’enfer congolais en bande-dessinée

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Les plus pauvres paient pour satisfaire les préférences politiques des plus riches"

En savoir plus

FOCUS

Royaume-Uni : le Parti travailliste accusé d'antisémitisme

En savoir plus

La Corée du Nord présente les dernières sanctions américaines comme un "acte de guerre"

© KOREA POOL/AFP | Une délégation officielle nord-coréenne emmenée par le général Kim Yong Chol (c) arrive à Paju, le 25 février 2018 en Coré du Sud pour assister à la clôture des Jeux de Pyeongchang

SÉOUL (AFP) - 

La Corée du Nord a présenté dimanche les dernières sanctions unilatérales américaines annoncées vendredi comme un "acte de guerre", selon un communiqué diffusé par l'agence nord-coréenne KCNA.

Le président américain, Donald Trump, a annoncé vendredi de nouvelles mesures visant à isoler encore plus la Corée du Nord en raison de ses programmes nucléaire et balistique, parlant des "sanctions les plus lourdes jamais imposées contre un pays".

Ces mesures visent plus de 50 sociétés de transport maritime et navires qui, selon l'exécutif américain, aident Pyongyang à contourner les nombreuses restrictions auxquelles le régime est assujetti.

"Comme nous l'avons plusieurs fois répété, nous considérons toute restriction à notre encontre comme un acte de guerre", a déclaré le ministère nord-coréen des Affaires étrangères dans un communiqué publié dimanche par KCNA.

Le ministère promet par ailleurs des représailles si les Etats-Unis "ont vraiment le culot" de défier Pyongyang de façon "rude".

Lors d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre australien Malcolm Turnbull, M. Trump avait appelé vendredi à l'union pour "empêcher cette dictature brutale de menacer le monde de dévastation nucléaire", en référence à la Corée du Nord.

Il avait indiqué que, si les sanctions ne fonctionnaient pas, les Etats-Unis devraient "passer à la phase 2" et ajouté que "cela pourrait être rude".

Dimanche, le ministère nord-coréen des Affaires étrangères a promis de "mater les Etats-Unis à notre façon" en cas de provocation.

"Trump essaie de nous faire changer avec ces sanctions et ses propos hostiles, ce qui montre son ignorance à notre sujet", a poursuivi le ministère.

"Nous avons déjà nos propres armes nucléaires, une épée de justice chérie pour nous protéger de ce genre de menace des Etats-Unis", a ajouté le ministère.

La multiplication des sanctions toujours plus strictes contre le régime nord-coréen a été sans incidence sur sa détermination, ces deux dernières années, à poursuivre ses programmes balistique et nucléaire interdits.

La publication du communiqué nord-coréen est intervenue quelques heures avant la cérémonie de clôture des jeux Olympiques d'hiver de Pyeongchang, à laquelle assistera la fille de Donald Trump, Ivanka, et une délégation officielle nord-coréenne emmenée par le général Kim Yong Chol.

A Séoul comme à Washington, on assure qu'aucune rencontre n'est prévue entre délégués américains et nord-coréens.

© 2018 AFP