Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie/ armée : le grand nettoyage?

En savoir plus

LE DÉBAT

Audition de Benalla au Sénat : Police - Elysée : malaise au sommet

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les Frères Sisters", western fraternel et meurtrier

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

"This is Iraq" : rencontre avec le rappeur I-NZ

En savoir plus

FOCUS

La traque des opposants burundais se poursuit jusqu'au Kenya

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Espionnage en Afrique : une concurrence féroce

En savoir plus

FACE À FACE

Affaire Benalla : 5 mois de feuilleton politique

En savoir plus

L’invité du jour

Sebastian Copeland : "Les régions polaires nous lancent le cri d’alarme"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L’économie chinoise peut-elle résister à la guerre commerciale ?

En savoir plus

Coupe Ligue anglaise: Guardiola défie la FA avec un ruban jaune de soutien à la Calatogne

© AFP/Archives | Pep Guardiola, le manager de Manchester City avant la finale de la Coupe de la Ligue anglaise à Wembley, le 25 février 2018

LONDRES (AFP) - 

Pep Guardiola, le manager de Manchester City sous le coup d'une procédure disciplinaire, a défié la Fédération anglaise de football (FA) en arborant un ruban jaune de soutien aux dirigeants de la Catalogne emprisonnés, à son arrivée à Wembley avant la finale de la Coupe de la Ligue face à Arsenal, dimanche.

Vendredi, la FA a ouvert l'ouverture d'une procédure disciplinaire contre Guardiola pour le port d'un symbole politique en faveur de l'indépendance de la Catalogne. Depuis la fin de l'année dernière, le Catalan arbore un ruban jaune à chaque match et conférence de presse en soutien à quatre responsables catalans emprisonnés en Espagne.

Dans un communiqué, la FA souligne que le port de ce ruban à caractère politique contrevient à son règlement. "Il a jusqu'à lundi 5 mars 18H00 GMT pour s'expliquer", ajoute-t-elle.

Guardiola, né à Santpedor, en Catalogne, a passé la majeure partie de sa carrière de joueur et entraîneur à Barcelone, la capitale de la région séparatiste.

En décembre, il avait expliqué porter le ruban jaune, symbole de la demande de libération des séparatistes emprisonnés, parce qu'il trouvait leur sort "injuste".

"S'ils veulent me suspendre (pour cela) - l'UEFA, la Premier League, la Fifa - OK", avait-il ajouté, soulignant que pendant ce temps "d'autres personnes sont en prison".

© 2018 AFP